"Je hurlais de douleur", le cauchemar de Danielle après une biopsie du sein qui a mal tourné

Une Corrézienne de 57 ans vient de porter plainte après une biopsie mammaire. L'examen ne s'est pas déroulé comme prévu et la patiente a passé plusieurs heures en chirurgie. Une semaine après l'opération qui lui a laissé une longue cicatrice, elle dit ne pas se remettre de ce cauchemar.
Danielle a 57 ans. Elle habite en Corrèze. Lors d'une mammographie, une tâche suspecte est détectée sur son sein gauche. L'échographie réalisée dans un second temps ne permet pas de confirmer un diagnostic. Le 20 août, elle subit une biopsie sous anesthésie locale au centre hospitalier de Tulle. L'acte médical consiste à prélever un fragment de tissus pour détecter d'éventuelles anomalies. Pour Danielle, l'examen ne s'est pas déroulé comme prévu. 

Je hurlais de douleur, j'avais beau crier, le médecin me disait de me taire et que tout allait bien, mais je voyais le sang couler

Danielle

Danielle continue de se plaindre, mais rien ne se passe, puis elle perd connaissance. "La dernière chose que j'ai entendue c'est 'Appelez le Smur' et après, plus rien". La patiente, entrée à l'hôpital de Tulle le matin à 9h00, se réveille alors 10 heures plus tard après avoir passé 5 heures au bloc opératoire. Son sein est balafré d'une cicatrice de sept centimètres et il est recouvert d'une énorme ecchymose. 
 


Danielle vit extrêmement mal cette situation. Que s'est-il passé ? La patiente a décidé de déposer une plainte contre le radiologue, plainte qui a été enregistrée le 24 août au commissariat de Tulle. Un médecin doit la rencontrer le 16 septembre pour réaliser une expertise judiciaire. En attendant, Danielle est très affectée. Elle bénéficie actuellement d'un arrêt de travail d'un mois. 
 

C'est une descente aux enfers, je suis perdue, désorientée, j'ai tellement besoin de courage. Je ne veux pas que cela puisse arriver à d'autres personnes

Danielle




Le radiologue incriminé n'a pas souhaité répondre à nos questions. Danielle a averti le Centre hospitalier de Tulle par courrier. La direction de l'établissement a pris connaissance des faits. Une enquête interne va être diligentée. La patiente a également alerté le Conseil de l'Ordre des médecins, qui, selon nos informations, n'avait pas encore pris connaissance de la lettre ce mercredi 26 août.


Pour en savoir plus sur la biopsie mammaire :

Biopsie sans danger ?

Comme le détaillent plusieurs services d'imagerie médicale, la biopsie dure entre 20 et 30 minutes. Elle est réalisée sous anesthésie locale. Une aiguille plus ou moins large (macrobiopsie ou microbiopsie) permet le prélèvement des tissus. L'incision pour la ponction oscille généralement entre 1 et 4 milimètres. Il s'agit d'un geste invasif mais considéré comme "sans danger". Un hématome peut se former mais il se résorbe habituellement en quelques jours. Dans de très rares cas, une infection ou des saignements peuvent survenir. 

 
Le cauchemar d'une Corrézienne à la suite d'une biopsie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société faits divers