Tulle : la réalité virtuelle pour apprendre à couper les cheveux

A Tulle, en Corrèze, le centre de formation des 13 Vents propose à ses apprentis coiffeurs un casque de réalité virtuelle et un logiciel adapté pour apprendre à couper les cheveux.

Couper les cheveux en quatre n’a jamais été aussi facile.

Grâce à la coupe virtuelle, les apprentis de l’Atelier coiffure du Centre de formation des 13 vents de Tulle peuvent s’entrainer autant qu’ils (ou elles) le souhaitent. L’opération se déroule sur tablette ou téléphone et nécessite tout de même un certain doigté. Comme pour les jeux vidéo, l’objectif est de faire le meilleur score. Mais l’analogie s’arrête là, car la coupe virtuelle fait partie intégrante de la formation et est même un passage obligé :

« Pour pouvoir couper sur une tête malléable (un mannequin), il faut qu’on réussisse au moins 80% de la coupe (virtuelle) », explique l'une des élèves.

Le centre de formation corrézien, décidemment très à la pointe, ne s’arrête pas là : un peu plus loin, une autre apprentie :  casque de réalité virtuelle sur les yeux et joysticks en main (pour remplacer le peigne et les ciseaux), elle réalise devant un écran géant une autre coupe virtuelle en se « déplaçant » autour de la tête à coiffer. Objectif là encore, maîtriser le geste avant de passer à la réalité.

Car l’étape suivante, c’est bien sûr le mannequin, appelé ici « tête malléable », avec des cheveux plus vrais que nature. Des têtes souvent malmenées par les ciseaux inexpérimentés.

 Avec le virtuel, on peut refaire une coupe à l’infini. Alors qu’avec une tête malléable qui coûte 40€, une fois qu’elle est coupée, elle n’est utilisable.

Angélique Chastang, formatrice coiffure

La nouvelle pédagogie virtuelle a l’avantage d’être plus économique.

Au Centre de formation des 13 vents, on peut donc désormais apprendre en s’amusant.

 

Un casque de réalité virtuelle pour les apprentis coiffeurs

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apprentissage éducation société