VIDEO. Frania Haverland, déportée pendant la Seconde Guerre Mondiale, raconte son parcours à des adolescents de Tulle

Publié le
Écrit par Olfa Ayed avec Grégoire Alcalay
durée de la vidéo : 01min 38
Frania Haverland raconte son parcours du ghetto de Tarnow au camp d'Auschwitz à une classe de collégiens de Tulle (Corrèze). ©France Televisions

De passage en Corrèze, Frania Eisenbach Haverland, rescapée de la Shoah, livre un témoignage glaçant sur son histoire durant la Seconde Guerre Mondiale. Face à des collégiens de Tulle, elle aborde son parcours du ghetto de Tarnow au camp d'Auschwitz.

"Les premiers assassinés étaient mon oncle, sa femme et leur petite fille de 5 ans. Et le cauchemar a commencé", se souvient Frania Eisenbach Haverland. Cette rescapée de la Shoah, nommée Chevalière de la Légion d'honneur en 2016, est née en 1926 en Pologne. Ce vendredi 2 décembre, elle faisait face à des collégiens de Tulle, pour partager une part de son histoire. Celle vécue durant la Seconde Guerre Mondiale.

Pendant ce cauchemar qui durera six ans, Frania Haverland aurait pu, aurait dû mourir 100 fois. Mais elle a survécu. Face aux adolescents venus l'écouter, elle témoigne de son parcours du ghetto de Tarnow au camp d'Auschwitz. "On nous a rasé le crâne, on nous a tatoué…", raconte-t-elle. Ce récit douloureux est salutaire pour ce jeune public.

Le devoir de mémoire

"On se dit que finalement, juste avant nous, notre histoire est importante. Il y a eu de grandes choses. Comme elle a dit dans son discours, c’est vrai qu’aujourd’hui, se faire la guerre, après tout ce que d’autres personnes ont vécu avant… C’est quand même très osé.

Une collégienne

France 3 Nouvelle-Aquitaine

Pour Frania Haverland, délivrer ses souvenirs est une mission nécessaire au nom du devoir de mémoire."Si j’arrête ma vie ici, je laisse un témoignage et peut-être que les gens vont comprendre ce que c’était que cette période et qu’ils sauront vivre ensemble", espère-t-elle. Un message qui résonne avec d'autant plus de force aujourd'hui alors que la guerre a fait son retour en Europe.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité