Cyclisme : Mickaël Guichard rêve de passer professionnel

Mickaël Guichard s'entraîne beaucoup sur les routes corréziennes / © Franck Petit
Mickaël Guichard s'entraîne beaucoup sur les routes corréziennes / © Franck Petit

Mickaël Guichard se classe dans le top 5 des cyclistes amateurs, bien qu’il travaille 27 heures par semaine à Ussel. Il pourrait bientôt passer professionnel.
 

Par Franck Petit

Quand on l’aperçoit derrière le comptoir du magasin d’optique où il travaille à Ussel, on imagine mal que Mickaël Guichard est l’un des cyclistes les plus prometteurs de nouvelle-Aquitaine.

Malgré sa décontraction et son calme apparent, il a besoin d’action et s’ennuie ferme s’il reste toute une course dans le peloton. Il est capable de s’en échapper et de tenir tous les coureurs en respect sur de longues distances à plus avec plus de 20 secondes d’avances.

C’est ainsi qu’il est parvenu à remporter 12 courses tout au long de la saison 2019 et se classe dans le top 5 des meilleurs cyclistes amateurs français.

A 26 ans, Mickaël Guichard espère passer professionnel pour la prochaine saison. Comme il le dit lui-même :

Il faut prendre du plaisir quand on fait les choses. Après, c’est toujours plus plaisant de se battre à l’avant.


Opticien

Depuis son plus jeune âge, Mickaël Guichard excelle dans tous les sports auxquels il s’essaie. Il a donc eu beaucoup de mal à choisir entre le ski, l’enduro, le VTT, ou le vélo de route.

C’est finalement le vélo qu’il a choisi, sur le conseil de ses partenaires du club de cyclotourisme d’Ussel.

Il fait aujourd’hui partie de l’une des meilleures équipes françaises amateur de DN1. Il roule ainsi avec l’équipe VC Cournon d’Auvergne Team Pro Immo, tout en travaillant 27 heures par semaine dans un magasin d’optique d’Ussel.
 

L’avenir

Il espère maintenant passer professionnel. Il a ainsi décroché un stage dans l’équipe Delko Marseille Provence lors du tour du Limousin.

Pour cela, il a dû changer de vélo. Sa performance en a été affectée car les réglages ne lui correspondaient pas vraiment. Mais l’équipe lui a de nouveau fait confiance à la mi-Septembre.

Mickaël saura s’il passe professionnel dans les semaines qui viennent. Si c’est le cas, il devra abandonner son emploi d’opticien, pour faire briller les couleurs du Limousin et de la Nouvelle-Aquitaine partout en France.
 
Portrait de Mickaël Guichard

 

Sur le même sujet

Les + Lus