VIDEO. Après la biennale de Venise, l'artiste corrézien Patrick Laumond amène l'art en Corrèze

durée de la vidéo : 00h02mn09s
Après avoir exposé cette année à la biennale de Venise, l'artiste corrézien Patrick Laumond amène l'art dans sa maison d'enfance à Saint-Viance. Intervenant : Patrick Laumond ©Tristan Vyncke, Julie Radenac

L’artiste Patrick Laumond propose une nouvelle exposition : intitulée « Le mobile d’ouverture des univers parallèles », elle est installée dans sa propre maison d’enfance. Le vernissage est prévu cette semaine.

De Venise à Saint-Viance… Après avoir été, cette année, le premier artiste corrézien à exposer à l’occasion de la biennale de Venise, l’une des plus prestigieuses manifestations artistiques au monde, Patrick Laumond est de retour sur ses terres.

Après avoir passé 30 années à Paris, il investit aujourd’hui sa maison d’enfance. Dans ce lieu, les traces de son parcours artistique émaillent les murs et les meubles. Posée sur une petite commode, une scène miniature a pris place : un minuscule garage, où, autour d’un véhicule de collection en réparation, sont disposées de petites clés Allen…

 

« J’ai commencé par faire de petites maquettes, des scènes de vie où je faisais tout à la main, j’ai dû en faire une centaine sur la vie quotidienne. »

Patrick Laumond

Des maquettes à l'art premier

Ces reconstitutions marquent le début d’un attrait pour l’infiniment petit. Puis, l’artiste s’est tourné vers la céramique : il s’y est finalement consacré pendant 10 ans. « Cela m’a beaucoup servi aussi pour créer ce que je créé aujourd’hui, pour saisir parfaitement ce qu’est la matière. » précise l'artiste. Au cours de cette période, l’homme s’est aussi lancé dans ce qu’il appelle « l’art premier ».

 

« Ce sont mes premières œuvres, c’était purement de la peinture. C’est ce qui doit me rester en tout cas de mes premiers émois picturaux. »

Patrick Laumond

Le métaHisme, son propre style 

Enfin, Patrick Laumond a créé son propre style : le métaHisme, un jeu de distances entre tout et ses contraires, entre le plein et le vide. C’est justement ce style que l’artiste importe aujourd’hui sur ses terres d’enfance, et plus particulièrement dans une vieille grange. Entre les murs de pierre, une grande boîte en bois a été construite.

 « Après avoir « goûté » à une espèce d’infiniment grand à Venise, j’aime bien aussi l’idée d’exposer dans un lieu qui est infiniment petit. »

Patrick Laumond
 

Dans cette fameuse boîte intitulée « Le mobile d’ouverture des univers parallèles », l’artiste corrézien a utilisé 100 litres de peinture blanche pour rendre son œuvre parfaitement immersive.

 

« C’est une œuvre qui relie autant la peinture que la sculpture, que le concept, que l’installation. Il faut que le spectateur devienne acteur et qu’il rentre dans une œuvre. »

Patrick Laumond

Avec cette exposition, Patrick Laumond apporte l’art contemporain en milieu rural. « Le mobile d’ouverture des univers parallèles » est à découvrir à l’espace Labasse de Saint-Viance jusqu’au 28 janvier 2023.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité