Les vins de Corrèze conservent leur AOC

Ce jeudi 7 novembre 2019, le Conseil d’Etat a rendu son verdict dans l’affaire qui opposait la Société de viticulture du Jura et les vignoles corréziens. Il entérine l'appellation face à la requête des vins du Jura.

 

C’est une belle victoire pour la viticulture corrézienne.
Ce jeudi 7 novembre 2019, le Conseil d’Etat a rendu son verdict et rejété la requête de la Société de viticulture du Jura : les vins de Corrèze conservent leur Appellation d’origine contrôlée (AOC).

La bataille judiciaire avait débuté en 2014, avec l’appellation du « vin paillé ».
La Société de viticulture du Jura qui contestait l’AOC pour ce vin, avait alors obtenu gain de cause et le Conseil d’Etat avait interdit la mention sur les bouteilles corréziennes.

En 2017, les Corréziens ont décidé de contre-attaquer en constituant une Appellation d'origine contrôlée (AOC) Corrèze leur donnant le droit de produire du vin de paille.
Nouvelle contestation de la Société de viticulture du Jura devant le Conseil d’Etat.

Mais ce jeudi 7 novembre 2019, le Conseil d’Etat a rendu ce jour ses conclusions : la requête de la Société Viticulture du Jura est rejetée.

En s’appuyant d’une part, sur «la qualité et les caractéristiques spécifiques des vins résultant de ce milieu géographique, notamment de l’exposition des terrains au sud de la montagne limousine et des conditions climatiques favorables à la pratique du séchage naturel des fruits »

et d’autre part sur «les étapes historiques du développement de la vigne depuis l’époque gallo-romaine dans l’aire concernée et des techniques traditionnelles de fabrication du vin « paillé » dans cette zone (…)» le Conseil d’Etat accorde aux viticulteurs corréziens le droit de conserver leur AOC.


Du côté des producteurs et la Chambre d’agriculture de la Corrèze, on se réjouit de cette décision, qui permet à l’ensemble de la filière de conserver l’appellation.

L’AOC est une plus-value indéniable pour la commercialisation et notre vin de paille a toute sa place sur le marché.

Petit tour du vignoble corrézien
Le vignoble corrézien c’est une centaine d'hectares dont la moitié en agriculture biologique ou en conversion. Il représente une trentaine de vignerons, basée essentiellement sur le bassin de Brive.
Le vin paillé est issu des meilleurs raisins sélectionnés à la main pendant les vendanges, puis séchés au minimum 6 semaines sur des claies, autrefois en paille. Le vin est ensuite élevé trois ans, avec un passage en barrique pendant 18 mois. Près de 50 000 bouteilles sortent des chais corréziens chaque année.