Covid-19 : la circulation du virus diminue mais le taux d'incidence est toujours au-dessus du seuil d'alerte

Le ralentissement de la circulation du SARS-CoV-2 se confirme en région Nouvelle-Aquitaine selon les derniers chiffres avec une diminution de l’ensemble des indicateurs épidémiologiques. Toutefois, l’épidémie reste à un niveau élevé.
Photo d'illustration. Au 24 août, 76,8 % des personnes âgées de plus de 12 ans sont vaccinées contre le Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine.
Photo d'illustration. Au 24 août, 76,8 % des personnes âgées de plus de 12 ans sont vaccinées contre le Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine. © Fred TANNEAU / AFP

Les autorités notent une baisse de 26 % des nouveaux cas de Covid-19 dans notre région en cette fin de mois d'août.

►Le taux d'incidence continue sa baisse

En semaine 34 (du 23 au 29 août), le ralentissement de la circulation du SARS-CoV-2 se confirme en région Nouvelle-Aquitaine avec une diminution de l’ensemble des indicateurs épidémiologiques. Toutefois, l’épidémie reste à un niveau élevé, avec un taux d’incidence toujours au-dessus du seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants.

Santé publique France enregistre 6 944 nouveaux cas confirmés dans la région contre 9 352 en semaine 33 (soit une diminution de 26 %). Le taux d’incidence poursuit sa diminution en semaine et atteint 115,7 pour 100 000 hab. (contre 155,9 pour 100 000 hab. en semaine 33).

Le taux de positivité est en baisse pour la 5ème semaine consécutive et s’établit à 2,2 % en semaine 34 (contre 2,6 % en semaine 33). Ce taux est de 1,1 % chez les personnes asymptomatiques (contre 1,3 % la semaine précédente) et de 19,3 % chez les symptomatiques (contre 23,5 % la semaine précédente). Après une hausse très importante de l’activité de dépistage au cours de l’été, le taux de dépistage est en légère baisse en semaine 34 et atteint 5 366 pour 100 000 hab. (contre 5 955 pour 100 000 hab. en semaine 33).

►Le virus baisse dans toutes les classes d'âge

Le taux d’incidence est en diminution dans toutes les classes d’âge. Ce taux reste supérieur au seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants dans toutes les tranches d’âge et le taux le plus élevé est toujours observé chez les 15-44 ans (187,2 pour 100 000 hab.).

Le taux de positivité poursuit sa diminution chez les 15 ans et plus ; il reste stable chez les moins de 15 ans. Le taux de positivité le plus élevé est toujours enregistré chez les moins de 15 ans (8,5 %).

Le taux de dépistage diminue chez les moins de 15 ans et les 15-44 ans et reste relativement stable dans les autres tranches d’âge.
Les 15-44 ans présentent toujours le taux le plus élevé (10 153 pour 100 000 hab.).

► Le Lot-et-Garonne en tête

L’évolution de la circulation virale est relativement homogène entre les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d’incidence diminue ou reste stable dans tous les départements de la région et varie entre 41,3 pour 100 000 hab. dans la Creuse et 143,2 pour 100 000 hab. dans le Lot-et-Garonne. 

Le taux de positivité poursuit sa diminution ou reste relativement stable dans tous les départements, excepté en Haute-Vienne où ce taux augmente légèrement. Le taux de positivité varie entre 1,1 % dans la Creuse et 2,6 % en Dordogne.

Le taux de dépistage est stable dans la majorité des départements en semaine 34 ; il est en baisse en Charente-Maritime, en Gironde et dans les Pyrénées-Atlantiques. Ce taux est supérieur ou proche de 4 000 pour 100 000 hab. dans tous les territoires et le taux le plus élevé est dorénavant observé dans le Lot-et-Garonne (6 163 pour 100 000 hab.).

►Hospitalisations en baisse

La mutation L452R (portée principalement par le variant Delta) reste prépondérante en région Nouvelle-Aquitaine. Parmi les tests RT-PCR et antigéniques ayant fait l’objet d’un test additionnel de criblage, 96 % ont révélé la présence de cette mutation, ce pourcentage étant stable par rapport à la semaine précédente.

Les nombres de nouvelles hospitalisations et de nouvelles admissions en services de soins critiques sont en diminution en semaine 34 avec 217 hospitalisations conventionnelles (282 en semaine 33) et 67 admissions en soins critiques (86 en semaine 33). Les indicateurs hospitaliers sont en diminution dans tous les départements, excepté en Corrèze, dans les Landes, le Lot-et-Garonne et les Deux-Sèvres où ils sont stables par rapport à la semaine 33.

En Nouvelle-Aquitaine, au 31 août 2021, 90,6 % des professionnels de santé libéraux sont complètement vaccinés et 94,2 % ont initié leur vaccination. Des disparités entre les départements sont observées avec un minimum de 86,4 % des professionnels de santé libéraux complètement vaccinés en Dordogne et un maximum de 93,1 % en Haute-Vienne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société