Covid-19 : la circulation du virus ralentit mais elle reste très active dans la région

Comme chaque semaine, l'ARS fait le point sur l'évolution du virus dans notre région.

Au 6 mai 2021, 28% de la population régionale de Nouvelle-Aquitaine a reçu une dose de vaccin contre la Covid-19, et 12,3 % le schéma complet.
Au 6 mai 2021, 28% de la population régionale de Nouvelle-Aquitaine a reçu une dose de vaccin contre la Covid-19, et 12,3 % le schéma complet. © pixabay

Ce sont les chiffres de la semaine 17 (du 26 avril au 2 mai). La circulation du SARS-CoV-2 tend à ralentir cette dernière semaine d’après les données de virologie, mais "elle reste très active dans la région et hétérogène sur le territoire", selon l'Agence régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine. 

Le nombre total de cas est 303 475. Le nombre total de décès est de 4 990. Le variant anglais représente 86 % des cas, le variant sud-africain ou brésilien 3,1 %.

►Taux d'incidence à la baisse

Malgré une tendance à la baisse, à modérer par la présence d’un jour férié (samedi 1er mai) dans la semaine considérée, le taux d’incidence est toujours bien au-dessus du seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants et le taux de positivité au-dessus du seuil d’attention de 5 %.

Le taux d’incidence poursuit sa diminution dans toutes les classes d’âge. Le taux le plus élevé est toujours observé chez les 15-44 ans (192,0 / 100 000 hab.). Le taux d’incidence est en diminution dans tous les départements. Ce taux d'incidence se situe autour des 140 cas pour 100 000 habitants en Dordogne, et Gironde et en Lot-et-Garonne. C'est dans les Landes qu'il est le plus bas avec 77,4 cas pour 100 000 habitants. 

8 100 nouveaux cas ont été confirmés dans la région, nombre en baisse par rapport à la semaine précédente. Le taux d’incidence poursuit sa diminution mais reste élevé puisqu'il est de 135,0 cas pour 100 000 habitants contre 177,9 en semaine 16.

►Taux de positivité de 5,4% encore au-dessus du seuil d'alerte

Il est supérieur à 5 % en Gironde, Dordogne et dans le Lot-et-Garonne. Le taux de positivité diminue également et s’élève à 5,4 % cette dernière semaine contre 7,3 % la semaine 16. Chez les personnes asymptomatiques, ce taux est de 3,2 % contre 21,0 % chez les symptomatiques.

Après trois semaines de diminution, le taux de dépistage reste stable et s’établit à 2 513 personnes testées pour 100 000 habitants contre 2 430 pour 100 000 habitants la semaine précédente.

►Baisse des hospitalisations

Le nombre de nouvelles hospitalisations, en hausse depuis mi-mars, tend à diminuer cette dernière semaine avec 463 hospitalisations conventionnelles (contre 582 en semaine 16). Après la hausse observée la semaine précédente, le nombre de nouvelles admissions en services de soins critiques diminue avec 130 nouvelles admissions contre 138 au cours de la semaine précédente.

Au 4 mai 2021, 1 378 personnes sont hospitalisées pour COVID-19 en Nouvelle-Aquitaine, dont 283 en services de soins critiques (contre respectivement 1 396 et 287 la semaine précédente). Après la diminution observée début février, l’occupation des lits pour COVID-19 en Nouvelle-Aquitaine reste stable cette dernière semaine.

Parmi les patients hospitalisés, près de 60 % ont plus de 70 ans. Plus d’un tiers des patients (31,1 %) sont hospitalisés en Gironde.

►Dépistage à la hausse chez les moins de 15 ans 

Le taux de dépistage est en forte hausse chez les moins de 15 ans et atteint 2 378 personnes testées pour 100 000 habitants alors qu’il est relativement stable dans les autres classes d'âge. L’activité de dépistage la plus importante est enregistrée chez les 15-44 ans avec 2 951 personnes testées pour 100 000 habitants, en lien avec la reprise des dépistages massifs dans les établissements scolaires.

► INFOGRAPHIES. Covid-19 : morts, hospitalisations, vaccins. Suivez l’évolution de l'épidémie en France et dans le monde

Pour vous donner jour après jour une vision complète de la progression de la pandémie liée au coronavirus en France et dans le monde, France Info met à votre disposition une série de cartes et de graphiques actualisés quotidiennement, cliquez-ici

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19 déconfinement