Covid-19 en Limousin : la deuxième vague est bien là

Les derniers chiffres dévoilés par Santé Publique France sont inquiétants : le taux d’incidence en Haute-Vienne dépasse 130. La Creuse est au-dessus du seuil d’alerte et passe devant la Corrèze.
 

Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants est particulièrement scruté.
Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants est particulièrement scruté. © André Abalo - France 3 Limousin
Après une période d’accalmie apparente, les chiffres de la Covid, entre le 3 et le 9 octobre, dans les trois départements de l’ex Limousin, apparaissent très préoccupants.

Une augmentation forte et rapide

Le taux d’incidence (nombre de nouveaux cas sur une semaine pour 100 000 habitants) pour la Haute-Vienne est passé en une semaine de 70 à 130,5.

En Creuse, il est passé de 20 à 67,5.

C’est la Corrèze qui affiche la plus grande stabilité, même si la tendance est également à la hausse avec un chiffre de 65,3.

Ces hausses ne sont pas reliées à des clusters : les contaminations touchent tout le territoire.
 


Facteur aggravant : les jeunes ne sont plus les seuls concernés par les tests positifs.
Le taux de positivité des plus de 65 ans, s’il est très inférieur à celui de 15-44 ans, suit aussi une tendance à la hausse.
Selon un épidémiologiste interrogé cet après-midi par téléphone, "la bascule entre les personnes jeunes et les personnes à risque est en train de se réaliser."
 
 

Une précédente baisse en trompe l’œil

Les chiffres semblaient pourtant s’être stabilisés la semaine dernière, mais il s’agissait d’un effet d'optique lié au changement de stratégie autour des tests.

Face aux difficultés pour tester rapidement tous ceux qui le souhaitaient, les tests ont été priorisés sur les personnes avec des symptômes, les cas contacts, et les personnes fragiles. Il y a donc eu moins de personnes testées.

Or, le taux d’incidence correspond au taux de dépistage multiplié par le taux de positivité. Si le taux de dépistage diminue, le taux d’incidence diminue mécaniquement.
Avec la stabilisation de la nouvelle stratégie de dépistage, les chiffres repartent logiquement à la hausse.

 
 

Quel risque pour les hôpitaux ?

Pour les épidémiologistes, la crainte, c’est une montée prochaine du nombre d’hospitalisations.

Actuellement en Limousin, 49 personnes sont hospitalisées pour Covid : 32 en Haute-Vienne, 14 en Corrèze, 3 en Creuse.
10 personnes sont en réanimation.
 

Mais dans les départements qui ont connu des hausses du taux d’incidence ces dernières semaines, le nombre d’hospitalisations a augmenté, et la région pourrait suivre cette tendance.

Pour l’heure, le CHU de Limoges n’a pas encore rouvert son secteur Covid.
 

"Jusque-là, tout va bien"

Nous avons rencontré aujourd’hui le préfet de Haute-Vienne. Seymour Morsy n’a pas l’intention de prendre de nouvelles mesures comme la fermeture des bars à 22h, tant que le taux d’incidence ne dépasse pas 150.
Et ce, même si la courbe suit celle d’autres départements qui vivent aujourd'hui des situations tendues.

Le préfet explique même en parlant des hôpitaux : "Jusque-là, tout va bien". Mais on se rappelle évidemment de la suite de cette citation du film La Haine de Mathieu Kassovitz : "Le problème ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage."
Peut-être faudrait-il agir avant que les services de réanimation n’affichent complet.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société