Covid 19 : recrudescence de cas positifs en Creuse

En Creuse, l'épidémie de Covid-19 connaît une nette augmentation de patients contaminés par le virus en cette fin du mois de janvier 2021. Contaminations à la hausse également en Corrèze et relative stabilité en Haute-Vienne.

Illustration - Janvier 2021, augmentation des personnes contaminées en creuse
Illustration - Janvier 2021, augmentation des personnes contaminées en creuse © Gerd Altmann/Pixabay

Le taux d’incidence (nombre de personnes positives à la Covid pour 100 000 habitants en une semaine) est de plus de 205 en Creuse mi-janvier 2021. La courbe montre une nette augmentation même si nous sommes loin des pics de la Toussaint où le taux d’incidence était de plus de 455 cas positifs pour 100 000 habitants.

"Nous sommes restés stables jusqu'en décembre. Depuis le 31 décembre, avec l'effet des Fêtes, le nombre de cas remonte. Concernant les variants anglais ou sud-africain, nous nous interrogeons mais pour l'instant, nous n'en avons pas détecté en Creuse" explique Isabelle Dumond, directrice de la délégation départementale de l'ARS en Creuse.

Le nombre de cas positifs augmente également en Corrèze avec un taux d'incidence de près de 180 sur la même période du 16 au 22 janvier 2021. En Haute-Vienne en revanche il recule légèrement avec un peu plus de 106 contaminés pour 100 000 habitants (la moyenne nationale est de 208).

Plus de personnes testées en Creuse ?

Si le nombre de personnes testées augmente, mécaniquement les cas positifs à la Covid-19 aussi. En Creuse il y a eu sensiblement autant de tests réalisés la semaine du 16 au 22 janvier que début janvier. Avec 3 396 tests effectués, on note bel et bien une hausse de la population infectée au coronavirus.

Plus d'hospitalisations ?

Pour la semaine du 16 au 22 janvier avec une hospitalisation de plus en Creuse, 64 patients atteints de la Covid-19 sont dans des lits d’hôpitaux de ce département.

"Nous ne sommes pas arrivés à saturation dans nos hôpitaux mais c'est vrai que la semaine précédente, nous avions 40 malades en moyenne contre une soixantaine aujourd'hui...", constate Isabelle Dumond.

Une hausse aussi en Corrèze avec 51 malades du coronavirus. A Brive, le service Covid et ses 21 lits arrive presque à saturation. La Haute-Vienne s'en sort mieux avec 67 patients, un chiffre en léger recul.

Les eaux usées comme indicateur...

Un nouvel indicateur est pris en compte à Limoges. Les services de l'agglomération ainsi que le CHU et l'université de Limoges effectuent et analysent des prélèvements sur les eaux usées de 12 secteurs.

"De la Covid, il y en a dans les eaux usées, à l'entrée de la station d'épuration par exemple mais pas à la sortie. Le prélèvement du 21 janvier montre la présence de Covid dans le quartier Jean Le Bail à la ZUP de l'Aurence" précise Sophie Alain, virologue au CHU de Limoges.

Une méthode qui permettrait d’utiliser ces mesures quartier par quartier pour proposer à la population des dépistages ciblés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société