Covid-19 : la vaccination des plus de 75 ans s'organise sur rendez-vous

Après l'annonce en début de semaine de la vaccination des plus de 75 ans à partir du 18 janvier, les centres de vaccinations déjà ouverts aux professionnels de santé doivent s'organiser un peu dans la précipitation. Le délai est court mais la prise de rendez-vous est déjà annoncée pour ce jeudi

La vaccination des plus de 75 ans contre la covid-19 pour les personnes qui le souhaitent s'organise pour débuter lundi 18 janvier 2021
La vaccination des plus de 75 ans contre la covid-19 pour les personnes qui le souhaitent s'organise pour débuter lundi 18 janvier 2021 © Valérie Agut France 3 Limousin

Après les professionnels de santé, les auxiliaires de vie et les pompiers de plus de 50 ans ou de moins de 50 ans à risque de comorbidité, ce sont les personnes âgées de plus de 75 ans qui vont pouvoir se faire vacciner contre la covid-19 si elles le souhaitent.

Une vaccination sur rendez-vous

Le rendez-vous pourra se prendre via internet. Trois plateformes sont ouvertes au niveau national dès demain jeudi 14 janvier à 9h, mais en Limousin c'est la plateforme DOCTOLIB qui centralisera, dès demain, ces demandes de rendez-vous auprès du centre de vaccination limousin de son choix.

Les personnes de plus de 75 ans, ou leurs proches, pourront prendre les deux rendez-vous pour les deux injections. Elles recevront ensuite un sms pour confirmer et rappeler ces deux rendez-vous. 

La prise de rendez-vous pourra aussi se faire par téléphone. Pour l'heure, il n'y a pas de numéro dédié, ce sont les centres de vaccination qui ouvriront chacun un numéro de téléphone à cette fin.

Des centres de vaccination qui se renforcent

Les centres de vaccination déjà ouverts à ce jour s'organisent en ce moment pour ouvrir des lignes de vaccination supplémentaires.

A Limoges, la polyclinique ouvre ainsi une deuxième ligne de vaccination lundi 18 janvier côté Chénieux. Un parcours fléché qui mène à un nouveau local ouvert à cette fin. Trois binômes médecin-infirmier vont se succéder toutes les trois heures pour assurer une vaccination entre 11h et 20h. Les rendez-vous seront donnés à partir de ce jeudi tous les quarts d'heure.

La polyclinique étudie d'ores et déjà l'ouverture d'une troisième ligne dans les semaines à venir, côté Emailleurs cette fois pour permettre un accès plus facile dans le quartier du Roussillon.

Notre première ligne de vaccination pour les personnes de plus de 50 ans à risque et les professionnels de santé est réservée jusqu'à début février à raison de 35 à 40 ans par jour. Nous nous préparons donc à un afflux de demandes supplémentaires des personnes de plus de 75 ans

Thomas Roux, directeur de la Polyclinique de Limoges

Le CHU va également ouvrir des lignes de vaccination. L'ARS de la Haute-Vienne étudie ce mercredi avec la ville de Limoges la pertinence du choix du parc de Beaublanc pour permettre un accès plus facile aux personnes véhiculées qui se présenteront, par rapport à celui du centre de vaccination municipal en centre ville.

Les centres de vaccination ouverts au centre hospitalier Jacques Boutard de St-Yrieix, au centre hospitalier intercommunal monts et barrages de Saint-Léonard-de-Noblat, au centre hospitalier de Saint-Junien et à l'hôpital intercommunal du haut limousin à Bellac s'organisent également pour ouvrir des lignes de vaccination à partir de lundi, voire d'autres sites

On va délocaliser sur le Dorat et à Magnac-Laval pour se rapprocher le mieux possible de notre population pour avoir un maillage territorial optimal

Arnaud David Directeur de l'Hôpital Intercommunal du Haut Limousin

Plus compliqué pour les personnes isolées qui ne peuvent se déplacer

Reste la question de l'accompagnement des personnes isolées chez elles qui ne peuvent se déplacer à un centre de vaccination. Sans permis, sans voiture ou peut-être sans famille ou voisin disponible, il sera compliqué pour beaucoup de personnes âgées de se rendre au centre de vaccination distant de plusieurs kilomètres.

J'ai de l'arthrose, des ulcères aux jambes, je ne peux pas me déplacer en voiture pour aller au centre de vaccination le plus proche à Bellac, à 17 kilomètres

Michel Autier, Habitant de Nantiat, 81 ans

 

Pas question que j'aille là-bas, c'est là-bas qu'elle est la maladie, je ne veux pas bouger de chez moi

Lucienne Meler, Habitante de Nantiat, 83 ans

Le dispositif d'une vaccination à domicile est à l'étude. Mais il n'est pas simple à mettre en place. Une vaccination ne peut en effet se faire qu'en présence d'un médecin. Si demain on autorise les infirmiers et infirmières à vacciner à domicile, un médecin doit aussi être à proximité. Les doses de vaccins ont par ailleurs une durée de vie de quatre à cinq jours, il faudra donc que la tournée du professionnel de santé puisse s'organiser en conséquence.

On peut imaginer la prise en charge d'un transport par la commune pour rejoindre le centre de vaccination ou encore un dispositif ambulant, commune par commune. Mais pour ce médecin généraliste, ça lui semble difficile

Je ne sais pas si ce sera possible avec des vaccins qu'il faut conserver au froid, qu'il faut utiliser dans les heures qui suivent, je pense qu'il faut des protocoles beaucoup plus standardisés autour d'un centre communal ou d'une maison de retraite

Stéphane Veyriras Médecin généraliste à Nantiat

Donc tout cela est à l'étude en ce moment même. C'est une concertation orchestrée par l'ARS et la Préfecture, avec les élus, les professionnels de santé, et bien sûr le Conseil départemental qui gère l'allocation personnalisée d'autonomie.

Vaccination Covid-19 : l'isolement des personnes âgées

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société