A Aubusson, une marche blanche en mémoire de Jean-Sébastien Combe Maës

300 personnes ont défilé ce samedi 26 août, en souvenir de l'ancien directeur général des services de la communauté de communes Creuse Grand Sud, qui a mis fin à ses jours il y a tout juste un mois, à l'âge de 32 ans.

Aux côtés des proches et de la famille de Jean-Sébastien Combe Maës, quelques élus creusois se sont joints cet après-midi à la marche blanche dans les rues d'Aubusson.
Etaient présents notamment le maire de Saint-Maixant, et Robert Petit, l'ancien maire d'Aubusson de 1980 à 1989, qui fut un fidèle soutien de Michel Moine avant de prendre ses distances.

La marche blanche avait pour objectif affiché de rendre hommage à Jean-Sébastien Combe Maës, et de soutenir sa famille.
Mais les raisons possibles de son suicide étaient bien sûr dans toutes les têtes.

Harcèlement et suicide


Jean-Sébastien Combe Maës était au cœur de l’affaire du faux en écriture présumé de Creuse Grand Sud, lié au lourd déficit de la collectivité.

Il a toujours clamé son innocence et accusait l'ancien président Michel Moine de harcèlement moral à son encontre.

Dans un livre, publié sous pseudonyme, "Ce baron qui m'a tué", il raconte sa version des faits de la gestion de la communauté de communes, et accuse l'ancien président de la collectivité de l'avoir poussé au suicide.

Il avait effectué une première tentative de suicide en juin 2016.

Le directeur général des services de la communauté de communes Creuse Grand Sud s'est suicidé il y a un mois, jour pour jour. Intervenants : Stéphane Maës Combe, époux de Jean-Sébastien Combe Maës / Dr Gérard Chabert, maire de Saint-Maixant / Robert Petit, ancien maire d'Aubusson (1980-1989) ©France 3 Limousin




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité