• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Creuse : des habitants s'opposent à un projet de coupes d'arbres de l'Office national des forêts

L'Office national des forêts envisage un projet de coupes d'arbres et de reboisement. / © F3 Limousin
L'Office national des forêts envisage un projet de coupes d'arbres et de reboisement. / © F3 Limousin

A Saint-Médard-la-Rochette, en Creuse, les habitants s'opposent à un projet de coupes d'arbres et de reboisement de l'Office national des forêts.

 

Par Corentin Le Dréan

A Saint-Médard-la-Rochette, en Creuse, l'entretien des bois de section est à l'origine d'une polémique.

Sur ces parcelles qui appartiennent aux habitants mais sont gérées par la mairie, un projet de coupes d'arbres et de reboisement est porté par l'Office national des forêts. Mais les habitants s'y opposent.

C'est au hasard d'une promenade que des habitants du petit village creusois, et propriétaires de parcelles du bois, ont découvert les marquages rouges de l'Office national des forêts sur le tronc de plusieurs arbres, synonyme de coupes à venir.

Le projet a été voté en conseil municipal en 2017, et validé par la préfecture.

Mais parmi les propriétaires des parcelles concernées, une bonne soixantaine ne veut pas entendre parler de ce projet.

Pour David Linkowski, l'un d'eux, ce qui gêne le plus, "ce sont les coupes rase", autrement dit l'abattage de la totalité des arbres.

"Il y a des habitants qui ne veulent pas toucher à la forêts ou seulement pour faire du bois de chauffage", détaille-t-il. Il explique également que d'autres "sont d'accord pour faire des coupes d'éclaircis" mais de façon raisonnable.
 

Depuis 2013, ce sont les communes qui sont compétentes dans la gestion des biens sectionnaires. / © F3 Limousin
Depuis 2013, ce sont les communes qui sont compétentes dans la gestion des biens sectionnaires. / © F3 Limousin

De son côté, le maire, Olivier Sebenne, rappelle que depuis 2013 l'Etat a chargé les communes de gérer les biens sectionnaires.

Il se dit ouvert à la discussion, mais a besoin d'interlocuteurs représentatifs. Il a d'ailleurs proposé un nouveau projet, consensuel selon lui, ou il ne serait plus question de coupes rase.

Les habitants envisagent tout de même de monter une association et ont déjà constitué des groupes de travail.

Pour l'instant, le projet est suspendu dans l'attente de contre-propositions, jusqu'à la fin de l'été.
 
F3 Limousin-Description

Sur le même sujet

Des crapauds au coeur d'une polémique au Moto Cross de La Tremblade

Les + Lus