Creuse : un moine ermite investit l'ancienne abbaye de Prébenoît et crée la polémique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nina Santi avec Philippe Mallet

Installé depuis le printemps en ermite dans l'abbaye de Prébenoît, à Bétête en Creuse, un moine cistercien perturbe la programmation du lieu devenu culturel depuis plusieurs décennies. Une trentaine d'artistes ont quitté les lieux dénonçant une atteinte à la laïcité.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Le moine ermite qui dérange !. Voilà comment l'on pourrait résumer la polémique qui anime l'abbaye de Prébenoît depuis qu'un moine belge a décidé d'élire domicile en son sein depuis le printemps dernier. À  la suite de son emménagement, une trentaine d'artistes ont décidé d'être déprogrammé  de toute la saison estivale, dénonçant une atteinte à la laïcité. En effet, depuis plusieurs décennies, le lieu de culte s'est transformé en un lieu culturel. Depuis 3 ans, le festival des Saisons Vagabondes s'y installe le temps d'un été. Mais cette-fois, l'édition sera moins riche que d'habitude.

De lieu cultuel à lieu culturel

L'abbaye n'est plus un lieux de culte religieux depuis plusieurs décennies. Devenue patrimoine communal, elle a servi d'auberge de jeunesse puis elle a été transformée en un lieu culturel, accueillant par exemple le Festival des Saisons Vagabondes. L'occupation d'une partie de l'abbaye, louée à la mairie par frère Guerric, le moine cistercien, a gêné une trentaine d'artistes qui ont préféré se retirer du festival, obligeant l'organisation à réagir sur les réseaux sociaux : 

Les hostilités ouvertes par le fondateur du festival

Attaché au lieu et aux valeurs laïques, le fondateur du festival, Bernard Bondieu a lancé la polémique : 

Il commence à prendre vraiment de la place dans le lieu. Son projet serait de faire du culturel avec du cultuel, en présentant des œuvres, plus ou moins religieuses. Je crois que le premier fautif, c'est la mairie de toute façon.

Bernard Bondieu

Fondateur du festival des Saisons Vagabondes

Une trentaine d'artistes-exposants originaires des alentours de la Creuse et adhérents de l'association  "Ateliers et vie aux Coudercs", crée par Bernard Bondieu, devaient participer au festival, mais ont finalement refusé en raison de la présence du moine au sein de l'abbaye. L'édition 2022 aura donc bien lieu jusqu'au 31 août mais ses animations ont dues être revues à la baisse. Au programme, théâtre, contes pour enfants et adultes, conférences, cinéma, spectacles musicaux, brocantes, foire du livre, artistes peintres...

"Rien de choquant" selon le maire

Les principes de laïcité sont bien connus et respectés par le maire. Dans les faits, il ne s'agit que d'un logement  loué par la mairie à un ermite :"quand quelqu’un  me demande au niveau de la mairie pour avoir un logement, je ne lui demande pas ce qu'il fait, ni sa religion, ni si il est noir, blanc, homosexuel. Pour moi il n'y a rien de choquant à ce qu'un moine cistercien vive dans une abbaye cistercienne"  nuance Martial Delcuze , le maire de Bétête. 

"Un disciple de Pascal"

Le plus cher désir du moine reste de méditer et de prier , d’ailleurs il connait bien ses classiques : "Je suis un peu un disciple de Pascal, il faut d'abord écouter l'autre et accepter que son opinion est toujours un peu juste aussi" justifie frère Guerric, qui ne comprend pas très bien le sens de cette polémique.

Retrouvez l'intégralité du reportage ici :