Cultiver du cannabis thérapeutique en Creuse

Développer au plus vite, en Creuse, une filière de production 100% locale de cannabis dit "thérapeutique". Jouanny Chatoux est le 1er agriculteur à se lancer dans ce projet. Il veut aller vite et ne pas laisser ce nouveau marché potentiel aux seuls industriels




Planter du cannabis en Creuse et créer une filière locale de transformation pour fabriquer des produits à base de cannabis "thérapeutique" (contenant du CBD, mais - de 0.2% de THC), c'est l'objectif d'un agriculteur creusois.
Planter du cannabis en Creuse et créer une filière locale de transformation pour fabriquer des produits à base de cannabis "thérapeutique" (contenant du CBD, mais - de 0.2% de THC), c'est l'objectif d'un agriculteur creusois. © MaxPPP / J. Forde / NurPhoto / Zuma Press
Jouanny Chatoux, éleveur dans la Creuse, veut se lancer dans la culture et la transformation de cannabis dit "thérapeutique". ©France 3 Limousin

Depuis l'idée lancée par son conseiller régional, Eric Corréia, la Creuse prend position sur le cannabis dit "thérapeutique", ce  cannabis sans THC (tétrahydrocannabinol) une substance psychotrope interdite à la vente et à la consommation en France, mais riche en CBD (cannabidiol) une autre substance présence dans le cannabis, mais qui elle n’est pas interdite. Le cannabidiol aurait des propriétés sédatives et antidouleurs, des indications thérapeutiques qui ne font cependant pas l’unanimité dans le monde médical.

Plusieurs agriculteurs creusois sont aujourd'hui dans les starting-blocks pour se lancer dans cette production et profiter de cette manne potentielle. A Pigerolles, un agriculteur, Jouanny Chatoux a décidé de commercialiser des produits à base de CDB, mais sa démarche va plus loin.  L’éleveur de bovins et de porcs cul noir s’apprête à se lancer dans la culture de la plante. Il a pour projet de monter sur son exploitation des serres, entre 1 000 et 2 000 m², dédiées au cannabis thérapeutique. Jouanny Chatoux veut également développer un centre de formation pour d’autres agriculteurs.

Il veut agir vite pour développer une filière 100% locale car sa crainte est de voir cette manne, comme aux Etats-Unis, récupérée par l'industrie et échapper aux agriculteurs. La prochaine étape est de lancer un financement participatif pour espérer monter le projet d'ici début 2019, avec l'espoir de voir au plus vite sur le marché des produits au CBD 100% made in Creuse.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire santé société