• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le député de la Creuse s’oppose au géant de la distribution Michel-Edouard Leclerc

Jean-Baptiste Moreau regrette l’attitude de Michel-Edouard Leclerc. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Jean-Baptiste Moreau regrette l’attitude de Michel-Edouard Leclerc. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Jean-Baptiste Moreau a eu de vifs échanges sur twitter ce lundi 21 janvier 2019 avec le patron des magasins Leclerc, à propos de la nouvelle loi alimentation du gouvernement. Nous l'avons interrogé à froid. 
 

Par François Clapeau

Tout est parti d’un document affiché dans un magasin Leclerc, qui dénonce une hausse de prix sur certains produits de grande consommation.
Michel-Edouard Leclerc pointe la responsabilité : la loi alimentation, qui le force selon lui à augmenter ses prix.

Le député LREM de la Creuse Jean-Baptiste Moreau, décide de réagir. 
Cela donne lieu à un échange piquant (discussion à dérouler) :

Aujourd’hui, Jean-Baptiste Moreau revient pour nous sur cette différence de points de vue.

D’abord, il réexplique l’enjeu de la loi et la hausse du "seuil de vente à perte" : "Elle a été faite pour combattre la tendance de vendre très peu cher des produits d’appel, et pour compenser d’augmenter les marges sur les prix des produits agricoles de première transformation (…). Il faut que les marges soient plus équitablement réparties."

Sur l’argument des prix bas, il dénonce un système "complètement fou" :


Enfin, il regrette l’attitude de Michel-Edouard Leclerc :
"Il prend ça sur le ton de la boutade, mais moi ça m’amuse pas : il y a des milliers de producteurs qui ont des difficultés économiques énormes."

Et le député conclut : "Je suis prêt à débattre avec lui."
Cette fois, peut-être pas seulement sur Twitter…
 

Sur le même sujet

Marina Fuseau

Les + Lus

Les + Partagés