Covid-19 : y-a-t-il un tourisme vaccinal en Creuse ?

La Creuse affiche un taux vaccinal record en Nouvelle-Aquitaine. Ses centres de vaccination attirent même des habitants de Haute-Vienne, Corrèze et Indre. Peut-on pour autant parler de tourisme vaccinal ? 

Le centre de vaccination de Guéret accueille près de 2500 personnes éligibles à la vaccination chaque semaine dont certaines issues d'autres départements
Le centre de vaccination de Guéret accueille près de 2500 personnes éligibles à la vaccination chaque semaine dont certaines issues d'autres départements © FTV - Valérie Agut

Depuis son ouverture le 6 avril dernier, le centre vaccinal de Guéret accueille près de 500 personnes chaque jour. Parmi ces dernières, quelques patients venus de départements limitrophes.

"Je n'ai pas trouvé sur Limoges où il y a beaucoup de centres de vaccination mais pas de disponibilités dans des temps raisonnables. On peut y avoir un rendez-vous rapidement et un autre rendez-vous pour la 2e injection en juillet ou en août où l'on n'est pas forcément là. A Guéret, c'est très simple." Nadine Mercier, habitante de Panazol (87)

Ces personnes éligibles à la vaccination venant d'ailleurs pourraient représenter 10% à 15% des patients. Un phénomène confirmé par des médecins sur place :
 

J'ai vu des personnes de Haute-Vienne, de la Corrèze, de la région parisienne, de l'Indre. Pour la région parisienne, il y en a un certain nombre qui ont une résidence secondaire ou des parents en Creuse.

Claude Payen, médecin retraité

L'Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine réfute, quant à elle, l'hypothèse de tourisme vaccinal.

"Je n'emploierai pas ce mot dans la mesure où les gens utilisent les créneaux là où ils sont disponibles. A un moment ce sera sur la Creuse, sur l'Indre ou la Corrèze. C'est fluctuant et les mouvements s'effectuent dans tous les sens, il n'y a pas spécifiquement de tourisme vaccinal en Creuse." Isabelle Dumond, directrice de la délégation départementale de l'ARS en Creuse

Covid-19 : y-a-t 'il un tourisme vaccinal en Creuse ?

Chaque semaine, le département reçoit 4600 doses du vaccin Pfizer ainsi que 1200 doses supplémentaires. L'attribution de la Creuse semble proportionnée, hebdomadairement, la Corrèze bénéficie de 7300 doses et la Haute-Vienne de 11700 doses.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société confinement covid-19