Creuse : attention aux appels de faux policiers

Les commissariat de Guéret nous alerte ce matin, 31 mars 2021. Des escrocs se font passer pour des policiers et tentent par téléphone d'obtenir une soi-disant aide pour résoudre une enquête. 

© France Télévisions

Les escrocs ne manquent pas d'inventivité. La dernière arnaque signalée ce 31 mars par la police de la préfecture de Creuse en témoigne. Au téléphone quelqu'un vous appelle et se fait passer pour un policier du commissariat de Guéret. Il vous demande de l'aide dans le cadre d'une enquête.

Trop heureux de donner un coup de main, vous vous rendez à l'invitation du faux policier chez le buraliste le plus proche pour acheter un ticket PCS. Quézaco ? C'est un ticket (coupon recharge) qui permet de recharger une carte de paiement prépayée utilisable en France et à l'étranger sur l'ensemble du réseau Mastercard. Le faux policier vous demande le code du ticket et crédite sa carte avec le numéro du ticket qu'il vous demande de lui communiquer. Pas de bol, cet achat ne profitera évidemment a aucune enquête et vous aurez perdu votre argent. 

En l'espèce, le cas qui a été reporté aux vrais policiers de Guéret n'est pas allé jusque là. "Le buraliste qui a vu arriver ce client au téléphone avec un soi-disant agent s'est méfié. Il a alerté la victime qui n'est pas allé au bout du processus" explique Eric Gigou, le directeur départemental de la sécurité publique qui ne décolère pas.

"Ce que je trouve inadmissible c'est que ces escrocs font appel non seulement à la crédulité des gens mais en plus, ce qui est presque plus grave, à leur sens civique et ça me révolte ! Vous êtes un honnête citoyen, vous croyez aider la police et on profite de vous !"

Le directeur tient donc à lancer un petit rappel : aucun policier ne vous demandera jamais un moyen de paiement, ni des codes de carte bleu. En cas de doute, ne pas hésiter à appeler le commissariat. "Que se soit moi ou le réceptionniste, le commissariat étant à taille humaine, nous savons qui travaille sur quel dossier. Nous pouvons donc rapidement identifier si la demande qui vous est adressée, est légitime ou non ou si elle est bien en lien avec une enquête en cours" précise Eric Gigou.

Méfiance donc, d'autant que ce type d'arnaque implique un achat effectué par la victime elle-même, avec son consentement, bien qu'obtenu par la ruse. Il est donc très difficile de se faire rembourser par la banque, contrairement à un classique piratage de carte bleu. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité gare aux arnaques consommation économie