A Guéret, les commerçants baissent le rideau les dimanches

Dans certains départements dont la Creuse, pour compenser les baisses de chiffres d'affaires dues à la crise sanitaire, les commerces ont le droit d'ouvrir tous les dimanches de janvier. Une opportunité peu suivie à Guéret.

Les commerces de Guéret baissent le rideau les dimanches de janvier 2021
Les commerces de Guéret baissent le rideau les dimanches de janvier 2021 © FTV - Pascal Coussy

Excepté les boulangeries et une supérette de centre-ville, les boutiques de Guéret ont gardé leur rideau baissé ce dimanche 10 janvier malgré l'autorisation accordée par la préfecture de Creuse.

"Cela part d'une bonne intention d'ouvrir les dimanches mais ce n'est pas notre choix. Si nous avions été consultés, nous n'en serions pas là. La préfète aurait vu que personne ne veut ouvrir les dimanches !", Nelly Bouillet, commerçante à Guéret.

A Guéret, les commerces gardent leur rideau baissé en ce début d'année
A Guéret, les commerces gardent leur rideau baissé en ce début d'année © FTV - Pascal Coussy

Un constat partagé par Erika Boutinaud, caviste du centre-ville de Guéret qui a préféré rester chez elle plutôt que de jouer la carte de l'ouverture dominicale. Un choix étayé par un manque d'intérêt purement économique.

"Si c'est pour lisser la clientèle sur 6 ou 7 jours, il n'y a pas grand intérêt pour moi. J'ai un commerce où, en terme de masse salariale, je ne peux me permettre d'embaucher une autre personne. Et puis, il faut bien que de temps en temps je me repose aussi. De plus, je ne pense pas qu'il y ait la clientèle nécessaire pour faire tourner nos commerces." explique Erika Boutinaud, commerçante à Guéret.

De son côté, la préfecture assure avoir mené une concertation avec les commerçants creusois.

Autorisation d'ouverture exceptionnelle les dimanches - Préfecture de Creuse

A Guéret, les commerçants restent rideaux baissés les dimanches

Une ouverture dominicale peu suivie en ce début janvier mais qui pourrait avoir plus de succès dans l'ensemble de la Creuse lors du 1er dimanche des soldes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie covid-19 santé société