Jean Bera reconnu coupable du meurtre du jeune Théo : 20 ans de réclusion criminelle pour le retraité de la Creuse

Jean Bera, l'ancien tôlier-chaudronnier de 67 ans, a été reconnu coupable le 24 janvier 2019 du meurtre de Théo Gancedo-Martinez. La Cours d'Assises de Guéret (Creuse) l'a condamné à 20 ans de réclusion criminelle, dont une peine de sûreté de 13 ans. L'homme dispose de dix jours pour faire appel.

La salle d'audience, juste avant le retour de la Cour pour l'annonce du verdict.
La salle d'audience, juste avant le retour de la Cour pour l'annonce du verdict. © Isabelle Rio - France 3 Limousin
La Cour d'Assises de Guéret a rendu son verdict peu avant 15 heures, jeudi 24 janvier 2019.

Jean Bera a été reconnu coupable du meurtre de Théo Gancedo-Martinez. Le sexagénaire a été condamné à vingt ans de réclusion criminelle, assortie de 13 ans de peine de sûreté.

La Cour a imposé huit ans de suivi socio-judiciaire à l'accusé avec injonction de soins, sous peine de cinq ans de prison.

Le retraité meurtrier a interdiction de détenir et d'utiliser une arme.

Il a également interdiction de fréquenter le territoire de la commune de Chambon-sur-Voueize et d’entrer en contact avec la famille de Théo.

C'est dans cette commune de près de 900 habitant, le 20 août 2016, que Théo Gancedo-Martinez, 18 ans, a été abattu par une balle de fusil de chasse, à la suite d'une altercation. 
 

Le verdict conforme aux réquisitions de l'Avocat général

Le verdict de la Cour, vingt ans de réclusion criminelle est quasi-conforme aux recommendations du Ministère public, présentées plus tôt dans la matinée.

Cette peine est inférieure de dix ans à celle que Jean Bera encourait. La Cour a en effet retenu l'alteration du discernement de l'accusé ; cette altération étant la colère intense qui l'animait au moment des faits.

Toute la plaidoirie de la défense, qui visait à redonner de l'humanité à Jean Bera, n'a pas suffit à réduire la peine requise par l'Avocat général.

Isabelle Rio, journaliste France 3 Limousin, était présente aux Assises :
L’accusé n’a pas marqué de réaction visible à l’annonce du verdict. Son avocat, Philippe Lefaure, a dû le lui répéter.

Jean Bera dispose de 10 jours pour faire appel.

 
Le verdict affaire Théo
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers société assises justice