Cet article date de plus de 5 ans

L'ancien exploitant du haras de Dun-le-Palestel condamné à deux ans de prison ferme pour maltraitance

Le procès s'est tenu ce matin au tribunal correctionnel de Guéret, en l'absence du principal prévenu. Il est condamné pour avoir laissé mourir une trentaine de poneys et maltraité au total plus de 80 équidés.

Depuis, les haras de Dun-le-Palestel ont été vendus à une professionnelle originaire du Lot.
Depuis, les haras de Dun-le-Palestel ont été vendus à une professionnelle originaire du Lot. © France 3 Limousin
Gilles Vandewalle, 44 ans, a été condamné pour maltraitance animale, escroquerie, travail dissimulé, et abandon d'animaux.
Le tribunal correctionnel de Guéret a rejeté la demande de renvoi du prévenu qui ne s'était pas présenté à l'audience ce matin prétextant d'un récent AVC, et n'était pas représenté par un avocat
L'homme écope donc de deux ans de prison ferme, assortis de l'indemnisation des victimes (deux employés jamais payés), de la ville de Dun-le-Palestel (à laquelle il doit 7 000 euros de loyers), et des associations 30 millions d'Amis et la SPA qui ont dû prendre en charge les animaux.
YOUTUBE - PROCES DUN LE PALESTEL (ANIMAUX)

Eviter la récidive

Par ailleurs, l'homme se voit interdire la gestion de toute société pendant 5 ans, ainsi que la détention de tout animal à titre définitif.
Le tribunal a lancé un mandat d'arrêt à son encontre.
Gilles Vanderwalle est aujourd'hui domicilié à Paris mais il serait en train de monter un nouvel élevage de poneys dans l'Indre.
Le mandat d'arrêt ne sera effectif que dans 10 jours, délai qu'il lui reste pour faire appel.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice animaux