Forte mobilisation en gare de La Souterraine pour le train de 7 h 35

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Clapeau et Cécile Descubes

Environ 400 personnes se sont rassemblées pour s'opposer à la suppression de cet arrêt qui permettait de rejoindre Paris. De son côté, la députée LFI Catherine Couturier annonce le retour d’un arrêt à 6 h 30 et crée une polémique politique.

Les lignes bougent, mais la colère des usagers est toujours là. 400 personnes se sont rassemblées ce samedi 3 décembre devant la gare de La Souterraine (Creuse). Ces manifestants s’opposent à la suppression du train pour Paris de 7 h 35, depuis le 21 novembre, à cause du passage matinal d’un "train dégivreur" pendant la période hivernale.

Départ 6 h 30

Mais une autre annonce occupait également les esprits. Après avoir interpellé le ministre des Transports et le président de la SNCF, la députée LFI de Creuse Catherine Couturier a reçu la veille une nouvelle information : l’arrêt en Creuse d’un train pour Paris à 6 h 30.

Yann Desenfant, secrétaire CGT des cheminots de la Creuse, relativise : "Ce n’est pas un succès. On avait 14 allers-retours avant, on en a plus que 8 aujourd’hui. On est là pour le rétablissement du 7h35 et l’ouverture de la gare du premier au dernier train."

Présente lors de la manifestation, Catherine Couturier est sur la même position : "Là, on a simplement l’arrêt d’un train qui va partir sur le coup de 6 h de Limoges et qui s’arrêtera à La Souterraine (…). Il ne remplace pas le 7 h 35. C’est simplement un train qui existait."

La députée dénonce également le principe même du train dégivreur : "Le train dégivreur est la conséquence d’un trafic moindre sur cette ligne. Il n’y a plus de fret, il y a moins de trains qui circulent, les trains de nuit n’existent plus. En cas de givre, il y a l’obligation de faire chauffer les caténaires pour dégivrer. La solution de ces trains dégivreurs, c’est la démonstration de la casse du service public."

Querelle politique

La pérennité de cette avancée est, ce samedi matin, très disputée, et l’information provoque aussi une joute politique, lancée par l’ancien député macroniste Jean-Baptiste Moreau. 

Il dénonce une récupération de l’annonce du 6 h 30 par Catherine Couturier : "Je n’ai pas l’habitude de m’attribuer les victoires quand c’est celle des autres. Quand c’est collectif, je dis que c’est collectif. Avec Etienne Lejeune et l’association des maires de Creuse, on avait saisi le ministre. J’ai la chance d’avoir son numéro de portable, moi."

Déraillement

Cette manifestation est aussi touchée de près par une autre actualité, le déraillement d’un train de fret la veille au soir à Issoudun, qui bloque la circulation sur toute la ligne.

Pour Patrice Filloux, premier adjoint au maire de La Souterraine, "ça fait écho à la manifestation d’aujourd’hui, il faut davantage d’aménagements, davantage de dessertes, davantage de personnel (…). Ça pose des questions sur la sécurité en lien avec l’activité ferroviaire."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité