Cet article date de plus de 3 ans

GM&S : Paris négocie, La Souterraine attend

Une nouvelle réunion de négociation entre les syndicats de GM&S, l'État et les constructeurs automobiles a débuté à 17h ce 28 juin 2017 dans un hôtel parisien. À La Souterraine, la riposte en cas d'échec s'organise. 
© Nicolas Chigot - France 3 Limousin
Les discussions ont repris mercredi 28 juin 2017 entre les syndicats de GM&S, le ministère de l'Économie et les constructeurs Renault et PSA. Une réunion qui a débuté vers 17h dans un hôtel parisien rue de Cambronne. 

Hier, 27 juin, les discussions se sont prolongées jusqu'à minuit et les donneurs d'ordre ont fait de nouvelles propositions. Seront-elles suffisantes pour calmer la colère des 277 salariés de La Souterraine ? 

Si les feux allumés dans l'usine mardi soir ont été éteints, le site est toujours en état de siège. Les ouvriers ont, pendant cette journée de mercredi, préparé de nouveaux bûchers, prêts à prendre feu si les négociations n'aboutissent pas. Des pneux ont été entassés à l'entrée des ateliers et une machine a été sortie pour être détruite... au cas où. 

Le secrétaire d’Etat Benjamin Griveaux est sorti de l'hôtel parisien vers 19h30.
Les négociations pourraient reprendre tard dans la soirée, voire se poursuivre demain. Toujours sans certitude sur leur issue.


Les pneus sont prêts à La Souterraine, tandis qu'à Paris, les syndicats entrent une nouvelle fois en négociation
Les pneus sont prêts à La Souterraine, tandis qu'à Paris, les syndicats entrent une nouvelle fois en négociation © Samuel Chassaigne- France 3 Limousin

 

Le temps presse

La prochaine (et dernière) audience est prévue vendredi 30 juin au tribunal de commerce de Poitiers et aucune offre de reprise ferme de la part de GMD. Le ministère de l'Économie espère toujours que ce repreneur potentielle finalise son offre. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie social mouvement social