Plan particulier pour la Creuse : le coup de gueule de la préfète

Vue de Guéret. Le plan particulier pour la Creuse a été signé le 5 avril 2019. / © T.Milon/france télévisions
Vue de Guéret. Le plan particulier pour la Creuse a été signé le 5 avril 2019. / © T.Milon/france télévisions

Six mois après la signature du « Plan Particulier pour la Creuse », Magali Debatte, préfète de la Creuse déplore ce mercredi 2 octobre une difficulté à s’organiser collectivement dans le département pour faire avancer plusieurs projets.
     
 

Par Thomas Milon

"Bougez vous!" C'est l'appel lancé par Magali Debatte préfète de la Creuse aux élus de son département.
Ce matin, lors de la matinale de France Bleu, Magali Debatte évoquait ainsi la lenteur de certains dossiers du plan particulier de développement de la Creuse. Une sortie qui a suscité quelques réactions... Equipe : Denis thibeaudeau, Henry Simonet. Intervenants : Magali Debatte, Préfète de la Creuse, Jean-François Muguay, Maire de La Souterraine, Valérie Simonet, Présidente du conseil départemental de la Creuse - france 3 limousin - Denis Thibaudeau, Henri Simonet



Invitée de la matinale de France Bleu Creuse diffusée sur France 3 Limousin, ce mercredi 2 octobre, Magali Debatte n’y est pas allée par quatre chemins pour faire le point sur le plan particulier pour la Creuse (PPC).

« Il y a une difficulté de ce territoire en terme d’ingénierie territoriale mais aussi à s’organiser collectivement, se mettre d’accord, mettre des crédits en commun (NDLR : pour ce PPC). Ce n’est pas un problème financier car l’argent est là mais le compte n’y est pas."

Il y a une incapacité du territoire à embrayer sur des projets. Magali Debatte. 

Mme Debatte a poursuivi en critiquant la non action de certains élus :

J’avais fait le constat d’un territoire qui manquait d’ambition. Il y a quelques mois, j’étais rassurée par la capacité des élus à se mobiliser autour de projets communs. Aujourd’hui, je m’interroge sur la volonté de certains élus d’engager les projets sur lesquels on s’est collégialement entendu.

La raison de ces critiques semble en partie liée aux finances. La préfète a précisé qu’il fallait faire vite pour débloquer les crédits car « on se trouve quasiment en fin d’annualité budgétaire. » Magali Debatte a indiqué qu’il y a « quelques projets bloqués », sans les citer, sur une centaine mais "d’autres projets avancent bien comme le service universel".
 
 

 

Le plan particulier pour la Creuse

Il a été signé le 5 avril dernier à Felletin en présence du premier ministre. 80 millions d'euros ont été mobilisés par l'Etat. Dix sept groupes de travail composé d’élus, d’entreprises et d’associations ont planché pendant un an pour définir les besoins du territoire.

Cinq axes ont été retenus : valoriser les atouts de la Creuse, soutenir les entreprises, accentuer les conditions du bien vivre, des enjeux transversaux enfin évaluer l’efficacité du plan de manière transparente.
 

Sur le même sujet

La première Maison Départementale de Santé de Dordogne

Les + Lus