• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Deux poitevins font le tour du continent pour débattre avec les citoyens européens

Mathis et Marius étaient ce jeudi 8 mai auprès des lycéens de Melle pour raconter leur périple auprès des Européens / © Sophie Goux / France 3 Poitou-Charentes
Mathis et Marius étaient ce jeudi 8 mai auprès des lycéens de Melle pour raconter leur périple auprès des Européens / © Sophie Goux / France 3 Poitou-Charentes

Deux étudiants en droit originaires de Poitiers et de Parthenay, Marius et Mathis, ont voyagé à travers l'Europe, à l'approche des élections européennes, pour recueillir la parole des citoyens européens. Ils partagent aujourd'hui leur expérience dans un livre et auprès des jeunes.

Par ED

À l'approche des élections européennes, le 26 mai prochain, les regards se portent vers le bulletin de vote des citoyens européens. Deux étudiants en droit originaires de Poitiers et de Parthenay ont voyagé à travers l'Europe pendant 5 mois pour débattre de l'identité européenne avec les principaux concernés : les Européens.

Marius Girard-Barbot et Mathis Commère, 22 ans, ont traversé 23 pays du continent. Du Royaume-Uni à l'Italie en passant par la Pologne la Croatie ou la Grèce, des pays de l'Union Européenne, aux pays hors UE, comme la Macédoine, la Moldavie ou la Turquie.

Après un stage dans les institutions européennes à Bruxelles, les deux étudiants en master de droit ont réalisé voulaient sortir de leur perception universitaire de l'Union européenne.

On s’intéressait beaucoup à l’Europe au niveau continental, pas seulement au niveau des institutions, mais il nous manquait un peu de réel, d'aller sur le terrain… On s’est dit que la meilleure façon, à 21 ans, de connaître l'Europe, c’est d’aller rencontrer les gens directement, des hommes comme des femmes, des jeunes comme des moins jeunes…
Mathis Commère

Pour mener à bien leur projet, ils ont créé une association, Debate Beyond Borders, en avril 2018. Le budget nécessaire de 8000 euros a été rassemblé grâce à un financement participatif et à une aide de la région Nouvelle Aquitaine, pour presque la moitié de la somme, et par leurs économies.
 

Les Européens qu'ils ont rencontrés avaient de 17 à 89 ans, et étaient de tous milieux, de toutes confessions et de toutes orientations politiques. Une diversité de profils et presque autant de points de vue.

Arturo, en Sicile, nous a dit : "Vous savez, moi je pense que l’Europe c’est génial. Avant l’Italie était un système féodal et mafieux. Aujourd’hui il y a une certaine stabilité qui nous permet de vivre en paix." Effectivement, si nous on ne s’en rend pas compte, lui il l’a vécu.
- Marius Girard-Barbot

Si les jeunes qu'ils ont rencontré ont loué les avantages du programme Erasmus et de l'absence de frontières, d'autres, ont-ils constaté, ne profitent pas autant des avantages de l'UE, et ont peur que leur identité régionale ne disparaisse. Des témoignages très qui ont confirmé l'idée que "se sentir Européen, c'est compliqué".

De ce voyage, ils ont beaucoup appris. Ils se disent notamment plus tolérants depuis leur retour. Un parcours qu'ils portent aujourd'hui dans des lycées, comme ce jeudi 8 mai au lycée Joseph Desfontaines de Melle, devant des élèves de première et terminale. Ils racontent également leur périple dans un livre, Ainsi parlait l’Europe, périple à la rencontre des habitants du vieux continent.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ils recherchent vos objets perdus sur les plages des Landes

Les + Lus