Bressuire : Grâce à ses vidéos sur Tiktok, Guillaume Delsaux, alias le Cantinier, devient le premier influenceur cuisinier scolaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carla Loridan
Grâce à son personnage du Cantinier, Guillaume Delsaux cumule plus de 90 000 abonnés sur TikTok.
Grâce à son personnage du Cantinier, Guillaume Delsaux cumule plus de 90 000 abonnés sur TikTok. © Carla Loridan

Cuisinier pour un lycée public de Bressuire, Guillaume Delsaux s’est amusé, depuis le premier confinement, à publier des vidéos informatives autour de la nourriture de cantine. Sur le réseau social TikTok, elles rencontrent un grand succès.

"Là, je viens de filmer un nouveau TikTok, ça m’a pris deux minutes. Quand certains préfèrent utiliser leur pause pour prendre un café, moi, je tourne une vidéo", plaisante Guillaume Delsaux. 

Loin d’être un adepte des réseaux sociaux, c’est pourtant grâce à la plateforme de vidéos TikTok que ce cuisinier dans un lycée public de Bressuire est devenu une vedette depuis le premier confinement en 2020. "Le déclic s’est fait devant une émission de Cyril Hanouna. Il expliquait que TikTok, ce n’était pas uniquement de la danse et du chant, qu’on pouvait y faire plein d’autres choses. Comme je fais du théâtre amateur, je me suis dit que c’était une opportunité géniale pour faire rire et m’amuser", explique le cuisinier.

Guillaume Delsaux se lance dans cette aventure sur son TikTok compte personnel, où il poste de petites vidéos humoristiques qui rencontrent un fort succès. En décembre 2020, le cuisinier tente un nouveau format de vidéo pour mettre en garde et informer sur la qualité des repas de cantine. "Je me suis rendu compte que sur TikTok, on pouvait faire passer le message que l’on souhaite en quelques secondes sans forcément posséder du matériel de dingue et s’y connaître en montage. Alors je me suis mis à faire des vidéos informatives sur la nourriture de self", détaille-t-il.

Un succès soudain

Au fil des semaines, les vidéos de Guillaume Delsaux accumulent les vues et son compte TikTok passe la barre des 260 000 abonnés. Pourtant, en septembre 2021, la direction de l’établissement de Bressuire invite le cantinier à se créer un deuxième compte afin de dissocier ses vidéos informatives de cuisine de son contenu plus personnel. "C’est à ce moment-là que le Cantinier est né", déclare le cuisinier.

Sur ce nouveau compte, Guillaume Delsaux incarne le personnage du Cantinier - un cuisinier scolaire dynamique et drôle - et, il s’amuse à développer de nouveaux concepts autour de la cuisine comme le format "SOS plateau de cantine". "Les élèves m’envoient des photos des plats servis dans leur self et je m’amuse à les décrypter", précise-t-il.


Parmi les différentes vidéos proposées par Guillaume Delsaux, l’une d’entre elle, à propos d’une raclette servie à la cantine de Bressuire, a généré un véritable engouement en France (3,6 millions de vues). Un buzz tel que des élèves d’un collège de Moselle, sont même allés jusqu’à réclamer le fameux met à base de pomme de terre, fromage et charcuterie auprès de leur direction. "Résultat, ils ont réussi à ce que le plat soit servi dans leur self à l’occasion de la Journée nationale de la raclette", s’étonne Guillaume Delsaux.

Engagé contre la malbouffe à la cantine

Face à l’ascension rapide du Cantinier, Guillaume Delsaux profite de cette notoriété pour mettre également en lumière certaines problématiques rencontrées dans son quotidien de cuisiner scolaire telles que le gaspillage ou l’équilibre alimentaire.

Ancien employé dans la cuisine traditionnelle pendant plus de 15 ans, il déplore qu’encore aujourd’hui, certaines cantines ne font pas forcément l’effort de se mettre aux normes sur ces sujets. "Pour réaliser les menus, le chef de cantine a un plan alimentaire à respecter pour qu'il propose régulièrement des fruits et légumes, des laitages, du poisson", détaille Guillaume Delsaux. Réalisé par des diététiciens du Groupement d’étude des marchés en restauration collective et de nutrition (GEMRCN), ce plan instaure également des limitations pour garantir l’équilibre alimentaire des élèves : "Normalement, on ne peut pas proposer des plats préparés, comme des nuggets ou du poisson pané plus d’une fois toutes les deux semaines. Mais trop peu de cantines en tienne compte", ajoute le cuisinier.

Non-obligatoire, ce plan alimentaire peut être facilement contourné par les cuisines scolaires. "Le respect du plan est simplement conseillé et il n’existe à ce jour aucune sanction en cas de son non-respect. C’est très flou au niveau de la loi, affirme Guillaume Delsaux. Mais heureusement, malgré cela, notre cantine comme de nombreuses autres en France prouve chaque jour qu’il est possible de faire de la cuisine saine et locale dans le milieu scolaire." 

De nouvelles opportunités

Alerté par l’engagement et le succès du compte TikTok de Guillaume Delsaux, le service communication de la région Nouvelle-Aquitaine a sollicité le cuisinier début décembre 2021 pour lui proposer de relayer un projet : un questionnaire autour de la cuisine scolaire, à destination des élèves. "Je trouvais l’idée pas mal alors j’ai fait une petite vidéo sur TikTok où j’ai détaillé le concept du questionnaire. Résultat, ils ont récolté plus de 10 000 réponses en une semaine; on a explosé les chiffres", se réjouit Guillaume Delsaux.

Dans la foulée, le cantinier a également été invité à intervenir le 23 mars 2022 au lycée Kyoto de Poitiers aux côtés du chef Jean-Philippe Moulinier à propos du rôle des réseaux sociaux sur la restauration scolaire. "Une mairie au sud de Parthenay m’a également proposé d’assister à un forum sur le numérique, en février prochain", ajoute Guillaume Delsaux.

Pour la suite de son aventure, Guillaume Delsaux aimerait réaliser un rêve : un tour de France des cantines pour y faire un état des lieux. "Un peu à la manière d’un Philippe Etchebest, mais en moins violent", plaisante le cantinier.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.