Bressuire : la permanence du député Jean-Marie Fiévet (LREM) taguée après son vote en faveur du CETA

Dans la nuit du 23 au 24 juillet, le trottoir devant le local deux-sévrien du député Jean-Marie Fiévet a été tagué. Sur le sol était inscrit "CETA TOI D’ASSUMER", en référence au vote de l’élu pour la ratification de l’accord de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada.

"CETA TOI D’ASSUMER", voici ce que l’on peut lire devant la permanence du député LREM du nord Deux-Sèvres, Jean-Marie Fiévet. Dans la nuit du 23 au 24 juillet, le trottoir devant la permanence a été le lieu d’expression de personnes dénonçant le vote du député en faveur de la ratification du CETA.


Jean-Marie Fiévet fait partie des 266 députés qui se sont prononcés en faveur de l’accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, très critiqué du côté des agriculteurs et des ONG. Le député a réagi sur Twitter.

Les parlementaires de la région divisés sur le sujet

Si Jean-Marie Fiévet a voté pour la ratification du CETA, il n’est pas le seul dans la région. Le député MODEM Nicolas Turquois (86) ainsi que Sandra Marsault (16), Thomas Mesnier (16), Jean-Philippe Ardouin (17), Raphaël Gérard (17), Sacha Houlié (86) et Jacques Savatier (86) de La République En Marche, ont aussi voté pour.

Leurs confrères de la majorité présidentielle Guillaume Chiche (79) et Frédérique Tuffnel (17) se sont eux abstenus sur la question.

D’autres députés picto-charentais se sont opposés à cette ratification à l’image de Delphine Batho (non inscrite, 79), Jean-Michel Clément (Liberté et Territoires, 86), Olivier Falorni (Liberté et Territoires, 17), Didier Quentin (LR 17) ou encore Jérôme Lambert (Socialiste 16).

Le vote pour la ratification du CETA a été très indécis et marqué par l'abstention ou un vote contre de certains élus de la majorité.