Deux-Sèvres : l'agriculture mise sur le financement participatif pour se reconvertir

De plus en plus d'agriculteurs ont recours à de nouveaux moyens de financement pour reconvertir ou moderniser leur exploitation. Alors pourquoi ne pas utiliser les plateformes de financement participatif. Exemple avec Olivier, éleveur dans les Deux-Sèvres, à Marsais. Il a utilisé le site Miimosa.
Marsais-Thénezay (Deux-Sèvres) - Olivier est éleveur de cochons bio - 2019.
Marsais-Thénezay (Deux-Sèvres) - Olivier est éleveur de cochons bio - 2019. © F3 PC

Des cochons bio, c'est une production nouvelle pour Olivier, éleveur de porcs près de Thénezay, dans les Deux-Sèvres.

Des porcelets de quelques semaines viennent de prendre possession des lieux. Des bâtiments neufs financés, en partie, grâce à une banque et à un financement participatif.
 

J'ai fait appel à un financement participatif grâce au site Miimosa car les banques demandent beaucoup de garanties. Donc, plus on a d'apport personnel, moins on demande d'argent à la banque et plus c'est facile d'obtenir un prêt" explique Olivier.


Miimosa, c'est une plateforme exclusivement dédiée aux projets agricoles. Elle accompagne financièrement les agriculteurs dans un contexte de baisse annoncée des subventions européennes et de frilosité des banques.

Il y a 20 ans, Olivier s'est installé en production laitière. Mais la crise du lait l'a poussé à réorienter son exploitation. Il veut désormais se lancer dans le circuit court bio. 
Les 4.560 euros de dons vont lui permettre de continuer la transformation de sa ferme.
 

Ca va participer à la construction des cabanes de plein air pour que les truies puissent mettre bas dehors.


La plateforme participative prend 8% de la somme récoltée par l'agriculteur. En échange de leur don, les contributeurs peuvent obtenir des colis de viande et également baptiser une truie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie réseaux sociaux société agriculture bio agro-alimentaire animaux salon de l'agriculture