Deux-Sèvres. Une femme de 49 ans décède après avoir mangé un champignon toxique

Amanite phalloïde (toxique et mortel) / © Cédric Jacquot - MaxPPP
Amanite phalloïde (toxique et mortel) / © Cédric Jacquot - MaxPPP

Une femme de 49 ans est morte à son domicile de La Chapelle-Saint-Laurent au cours de la soirée de jeudi à vendredi. Son décès est probablement dû à une violente intoxication alimentaire après avoir consommé une amanite phalloïde, un champignon hautement toxique.

Par Lionel Gonzalez

Selon nos confrères du Courrier de l'Ouest, c'est après une récolte en forêt, mardi dernier, que cette intoxication est survenue. Croyant avoir ramassé de simples bolets, la petite famille a consommé ces champignons, sans se douter de la toxicité de l'un d'entre eux.

Cette femme, son mari et sa belle-sœur ont été hospitalisés dans un état grave. Malheureusement, la femme est décédée à son domicile avant que les secours ne puissent faire quoi que ce soit. Pour leur part, pris de violents vomissements après avoir ingéré ce champignon, son mari et sa belle-sœur ont été transportés au Centre hospitalier Nord Deux-Sèvres de Faye-l'Abbesse.

Toujours selon nos confrères de la presse écrite, ils ont été ensuite été évacués vers le centre antipoison du CHU de Tours où ils sont soignés depuis.

Les deux survivants doivent subir des examens toxicologiques complémentaires. Une autopsie doit aussi être pratiquée sur la personne décédée.

Ne pas se tromper !

L'un est toxique, voire mortel, l'amanite phalloïde, l'autre est comestible, le bolet.

A gauche : l'amanite phalloïde (toxique et mortel), à droite : le bolet (comestible) / © Christian Watier - Aurélien Morissard - MaxPPP
A gauche : l'amanite phalloïde (toxique et mortel), à droite : le bolet (comestible) / © Christian Watier - Aurélien Morissard - MaxPPP

L'agence Régionale de Santé rappelle quelques consignes de prudence

  • Ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles,
  • Au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière (les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés).

Quelles conséquences sur la santé ?

Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications sont graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. La plupart d’entre elles conduit à une hospitalisation, souvent en réanimation.

Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver rapidement.

En cas de symptômes, il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l’heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) suite à une consommation de champignons de cueillette, appelez immédiatement le « 15 » ou un centre antipoison en mentionnant cette consommation.

Champignons : savoir les (re)connaître ça s'apprend !

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus