• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Deux-Sèvres : la rénovation de la ligne de fret entre Niort et Parthenay permettra d'éviter 11 500 camions sur la route

Le rénovation de la ligne de fret entre Niort et Parthenay est terminée. / © France Télévisions
Le rénovation de la ligne de fret entre Niort et Parthenay est terminée. / © France Télévisions

La rénovation de la ligne SNCF de fret entre Niort et Parthenay est terminée.Elle va permettre à l'équivalent de 11 500 camions de ne plus emprunter les routes des Deux-Sèvres. Certains demandent que les travaux soient prolongés vers le nord du département et Thouars. 

Par Christine Hinckel

43 kilomètres de rails ont été complètement rénovés entre Niort et Parthenay. Le chantier a coûté plus de 8 millions d'euros. Il s'est déroulé sur deux étapes de plusieurs mois et s'est étalé sur deux ans.

La remise en service de cette ligne va permettre de diminuer le nombre de camions circulant entre les deux villes deux-sèvriennes, une baisse estimée à l'équivalent de  11 500 poids-lourds.
Les entreprises locales attendaient ce retour du fret ferroviaire avec impatience. C'est le cas des carrières Kléber-Moreau qui expédient chaque année 300 000 tonnes de marchandises par le train ou de l'entreprise parthenaisienne Amaltis qui produit des engrais. 

Si les trains peuvent à nouveau circuler entre Niort et Parthenay, il n'en est pas de même pour le tronçon entre Parthenay et Thouars. La prolongation de la ligne de fret vers le nord du département est réclamée par de nombreux élus et industriels mais à l'heure actuelle, aucun plan de financement n'a été débloqué. Une étude de faisabilité doit être lancée.

Reportage dans les Deux-Sèvres de Dominique Laveau, Alain Darrigrand et Christophe Pougeas :
Deux-Sèvres : rénovation de la ligne de fret entre Niort et Parthenay
La rénovation de la ligne de fret entre Niort et Parthenay est terminée. Plusieurs entreprises sont à nouveau connectées au réseau SNCF. L'équivalent de 11 500 camions ne devraient plus emprunter les routes du département. reportage de Dominique Laveau, Alain Darrigrand et Christophe Pougeas Intervenants : Gilles Duquesnoy, Directeur d'Amaltis Fertilisants, Pascal Bironneau, Maire de Saint-Loup-Lamairé



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le seul bâtiment de Dordogne à bénéficier du loto du patrimoine

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer