Deux-Sèvres : le virus d’influenza aviaire détecté à Cirières est faiblement pathogène

Illustration. / © MAXPPP
Illustration. / © MAXPPP

C'est dans un élevage de 8 500 canards que le cas a été détecté. Même si le virus est faiblement pathogène, toutes les bêtes vont être abattues par mesure de précaution. 

Par RD

Le 1er mars, la présence d’un virus de l’influenza aviaire a été détectée dans un élevage de 8 500 canards dans la commune de Cirières, dans le nord des Deux-Sèvres.

Des analyses complémentaires réalisées par le laboratoire national de référence ont mis en évidence le virus H5Nx "faiblement pathogène", explique la préfecture dans un communiqué.



Toutes les mesures destinées à éviter le maintien d’un virus "pouvant muter rapidement vers une souche hautement pathogène" vont toutefois être prises. A commencer par l’euthanasie des 8 500 canards. L’élevage fera l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection. L’abattage est pris en charge par l’État et l’éleveur sera indemnisé.

Par ailleurs, une zone réglementée de 1 km autour de l’élevage est mise en place. Elle englobe 2 autres élevages de volailles.

Dans cette zone réglementée, les mesures concernant les élevages de volailles y compris ceux des particuliers, consistent principalement en :

- l’interdiction d’entrer et de sortir des volailles;
- l’interdiction d’entrée et de sortie d’œufs et de produits issus de volailles ;
- l’enfermement (claustration) ou la mise sous filet des volailles,
- pour les volailles sous filet, la protection de l’alimentation et de l’abreuvement vis-vis des déjections des oiseaux sauvages ;
- la limitation des mouvements des personnes ;
- l’interdiction de pénétrer sur les exploitations pour les véhicules extérieurs ;
- la désinfection des véhicules autorisés pour entrer et sortir des exploitations.

Pour les élevages professionnels, des dérogations aux entrées-sorties peuvent être accordées par la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) sous réserve de mesures de précautions particulières.

Par ailleurs dans toute la zone réglementée :
- les rassemblements d’oiseaux tels que les foires, marchés et les expositions sont interdits ;
- les lâchers de gibier sont interdits ;
- le transport et l’épandage du fumier et du lisier provenant de volailles ou gibier à plume est interdit.

Cette zone réglementée sera levée au plus tôt 21 jours après la désinfection de cet élevage et sous réserve que les résultats des prélèvements réalisés dans 2 autres élevages de volailles de la zone présentent des résultats favorables.

Compte tenu de ce contexte, il est rappelé à tous les acteurs, notamment les vétérinaires, les éleveurs, les chasseurs, les propriétaires particuliers de basse-cour et les autres détenteurs d’oiseaux l'importance de l'application stricte de mesures de biosécurité dans les élevages et lors du transport des animaux. De même, toute mortalité suspecte d’oiseaux doit impérativement être signalée à la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).


Les Deux-Sèvres ont déjà été touchés par un épisode d’influenza aviaire en début d’année 2017. Plus récemment, mi-février, c'est sur a commune de Saint-Christophe-du-Ligneron en Vendée, qu'un foyer d'influenza aviaire, là aussi faiblement pathogène, a été détecté, comme le rapportent nos collègues de France 3 Pays-de-la-Loire. 16 000 canards avaient alors été abattus.

A lire aussi

Sur le même sujet

Claude Bergeaud et le Boulazac Basket : j'ai envie de rester !

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés