Doublement de la RN 149 : le département des Deux-Sèvres veut gérer le dossier pour le faire enfin aboutir

Le département des Deux-Sèvres demande à l'Etat de lui rétrocéder la RN 149 pour faire avancer le dossier du doublement à 2X2 voies. / © Luc Barré/ France Télévisions
Le département des Deux-Sèvres demande à l'Etat de lui rétrocéder la RN 149 pour faire avancer le dossier du doublement à 2X2 voies. / © Luc Barré/ France Télévisions

Elus, responsables économiques et habitants du nord Deux-Sèvres se sont rassemblés ce matin à Chiché pour alerter sur l'urgence de réaliser le doublement de la RN149. Ils proposent que la route soit désormais placée sous la responsabilité du département pour accélerer le dossier.

Par Christine Hinckel

On en parle depuis des décennies. Les élus et les habitants du nord Deux-Sèvres n'en peuvent plus d'attendre. Réunis, avec des représentants de la Vienne et de la Haute-Vienne, au sein de l'association "Voie rapide 147/149 ", ils ont organisé ce matin plusieurs actions et fait des propositions pour que le doublement à 2X2 voies soit enfin réalisé.
Des élus et des habitants des Deux-Sèvres se sont rassemblés à Chiché pour demander le doublement de la RN149. / © Luc barré/ France Télévisions
Des élus et des habitants des Deux-Sèvres se sont rassemblés à Chiché pour demander le doublement de la RN149. / © Luc barré/ France Télévisions


"Ne plus être menés en bateau par l'Etat"

Ils disent ne plus vouloir "être menés en bateau par l'Etat" et prennent les devants. Puisque l'Etat fait traîner en longueur le dossier depuis des décennies, ils proposent de s'en occuper eux-mêmes.

Il n'est pas normal que nous soyons pénalisés de cette façon par un état qui nous mène en bateau depuis de très nombreuses années donc ça suffit, il faut faire quelque chose. Nous proposons de transférer la route nationale au département ce qui aura pour effet de donner la maîtrise d'ouvrage au département.
Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres

En demandant la déclassification des 43 kilomètres de route entre Bressuire et la limite de la Vienne, le département n'entend cependant pas assumer seul la responsabilité financière des travaux et fera appel à l'Etat mais aussi à la région, aujourd'hui absente du dossier. 

Nous demanderons l'aide de l'Etat, de la région et des collectivités territoriales pour faire avancer ce dossier visant à désenclaver définitivement le nord Deux-Sèvres.
Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres

Les Deux-Sèvres ne font pas cavalier seul dans ce projet, les départements de la Vienne et de la Haute-Vienne sont sur la même longueur d'onde. Ils demandent eux aussi depuis très longtemps le doublement de la RN 149 entre Bressuire et Poitiers et de la RN 147 entre Poitiers et Limoges et sont aussi prêts à assumer la conduite des travaux.
Pour l'instant, l'Etat se refuse à financer et à faire de nouvelles études de faisabilité alors que les précédentes, effectuées il y a plusieurs années, sont devenues caduques.

"Tout le monde est excédé par la façon dont ce dossier est géré par l'Etat."
Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres


10 000 véhicules par jour sur la RN 149

La RN 149 et la RN 147 qui traversent trois départements relient Nantes à Limoges en passant par Parthenay et Poitiers. Elles constituent un axe majeur de circulation emprunté par de très nombreux camions et sont particulièrement accidentogènes.

"Depuis 2001, la date où je suis devenu maire, on a compté neuf morts sur la RN149 sur le seul territoire de la commune de Chiché"
Bertrand Chataignier, maire de Chiché

10 000 véhicules dont 2 000 camions empruntent chaque jour la nationale entre Bressuire et Poitiers en traversant des bourgs comme Chiché dans les Deux-Sèvres ou Ayron dans la Vienne ce qui posent de nombreux problèmes de sécurité pour les habitants. D'autant que depuis la réalisation de la quatre voies entre Cholet et Bressuire, les habitants disent constater une augmentation du nombre de poids-lourds sur cette route.

Pour les élus, les responsables économiques et les habitants, le doublement de la RN 149 est une question de survie économique. Il permettrait de désenclaver le territoire et de permettre son développement face à des voisins plus dynamiques économiquement.

Pour ces territoires, il s'agit d'un handicap considérable car aujourd'hui, les entreprises hésitent à venir s'installer chez nous.
Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres

Les élus deux-sèvriens n'étaient pas seuls à s'être mobilisés aujourd'hui, des actions étaient également organisées dans la Vienne et en Haute-Vienne.









 

Sur le même sujet

Les + Lus