Grippe aviaire : 85 cas recensés dans les élevages dont 2 dans les Deux-Sèvres

Le nombre de cas de grippe aviaire H5N8 continue de progresser en France, avec 85 foyers recensés dans le sud-ouest de la France, dont 43 dans le seul Gers, essentiellement dans des élevages de canards. 2 sites d'élevages des Deux-Sèvres sont concernés. Reportage. 

Depuis vendredi, le ministère de l'Agriculture a recensé 8 nouveaux foyers de grippe aviaire H5N8 en France. Selon les statistiques publiées sur son site internet, cela porte à 83 le nombre total de foyers décelés. 

A ces 83 foyers s'ajoutent deux cas localisés dans les Deux-Sèvres, et confirmés lundi soir par la préfecture de ce département, touché pour la première fois par le virus H5N8,  la souche la plus virulente du virus.

Comment la profession s'organise pour éviter la propagation ? quelles sont les conséquences économiques ?
Reportage d'Anne-Marie Baillargé et Philippe Tanger et Thierry Cormerais
Les intervenants
- Jean-Robert Morille, éleveur de canards gras
- Fabrice Baraton, maire de La Chapelle-Bâton et éleveurs de poulets de chair
Reportage d'Anne-Marie Baillargé, Philippe Tanger et Thierry Cormerais
Parmi les mesures : la préfecture des Deux-Sèvres impose des prélèvements dans tous les élevages concernés par le périmètre de sécurité. Ils sont ensuite envoyés au laboratoire public d'analyse de Champdeniers, spécialisé dans la santé animale.
Les scientifiques ont expliqué le processus à Dominique Lavaud et Luc Barré. Reportage : 
Les intervenants : 
- Pierre Charollais, directeur adjoint du laboratoire d'analyse Sèvre Atlantique
- Sandrine Craipeau, technicienne en biologie moléculaire
- Michael Treilles, vétérinaire
Outre les Deux-Sèvres, sept départements du sud-ouest sont actuellement confrontées à cette épidémie : les Landes (14 foyers, +4 depuis le 30 décembre), le Tarn (8 foyers, pas d'évolution), le Gers (43 foyers, +4 depuis le 30 décembre), le Lot-et-Garonne (7, pas d'évolution), les Pyrénées-Atlantiques (2, pas d'évolution), les Hautes-Pyrénées (7, pas d'évolution) et l'Aveyron (2, pas d'évolution).

Devant l'avancée de l'épidémie, les obligations de confinement à l'intérieur des volailles ont été rappelées et renforcées par certains préfets dans les départements touchés, ceci afin d'éviter la propagation du virus via les oiseaux migrateurs sauvages.  Par ailleurs, le ministère a publié la semaine dernière une série de dérogations au Journal officiel permettant le maintien de labels à des produits type "foie gras du Sud-Ouest" dont les cahiers des charges imposent d'ordinaire que les animaux soient élevés en plein air.

Ces dérogations exceptionnelles "permettent de conserver les labels" de qualité ou de provenance géographique, "tout en se conformant aux mesures de biosécurité obligatoires en raison de l'influenza" comme le confinement obligatoire, dit-on au ministère.

Le transport d'oiseaux vivants, y compris à l'abattoir, ainsi que de fumiers et lisiers dans les zones concernées sont interdits. De même, les volailles de basse-cour doivent "impérativement être confinées dans les bâtiments ou des enclos avec pose de filets sur le dessus" pour éviter tout contact avec des oiseaux sauvages ou d'élevage.



L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité