Mia Electric : la justice autorise la poursuite de l'instruction judiciaire contre Michele Boos

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bernard Dussol

Michelle Boos peut être poursuivie par la justice. C'est la décision prise ce mardi par la chambre d'instruction de la cour d'Appel de Poitiers, renvoyant dans leurs cordes les avocats de l'ex-dirigeante de Mia Electric, qui avaient déposé une requête en nullité.

L'ex-dirigeante de Mia Electric pourra être poursuivie en justice. C'est la décision prise aujourd'hui à Poitiers par les juges de la Chambre de l'instruction de la Cour d'appel qui se prononçaient sur une demande des avocats de Michele Boos. Ceux-ci avaient présenté une requête en nullité pour faire annuler la mise en examen de la femme d'affaires franco-coréenne.

Rappelons que Michele Boos est sous le coup d'une information judiciaire pour abus de biens sociaux, banqueroute et escroquerie. Il lui est reproché d'avoir fait racheter les actifs de Mia Electric par l'intermédiaire d'un intermédiaire à l'occasion d'une vente aux enchères.

Les avocats de Michele Boos, Me Pardo, Chautemps, Siahou et Audegond indiquent dans un communiqué que leur cliente va se pourvoir en Cassation. Ils se réjouissent néanmoins de "la seconde décision de la Chambre de l’instruction assouplissant largement le contrôle judiciaire de Madame Boos." De fait, la chambre de l'Instruction a assoupli le contrôle judiciaire de l'ex-dirigeante de Mia. Sa caution a été abaissée à 75 000 euros mais son passeport reste toujours confisqué et il lui est interdit de quitter la France.