A Niort, une plateforme locale de livraison à domicile à contre-courant des modèles existants

Publié le Mis à jour le

Des alternatives locales aux grosses plateformes de livraison souvent décriées apparaissent un peu partout en France, A Niort, c'est à l'initiative d'un collectif de dix restaurateurs que viennent de naître Les Coursiers Niortais.

Premiers coups de pédale, premières livraisons, ce vendredi 21 mai était jour de fête pour Carl, Adam et Jérémie : l'inauguration de leur plateforme de services "Les Coursiers Niortais".


Cuisine marocaine, italienne, française ou végétarienne, pour l'heure ce sont les menus de quatre restaurants niortais que les trois coursiers proposent à la livraison. A terme, ce sont les cartes des dix restaurants réunis dans le collectif "Les restos niortais" qui seront disponibles.

A la tête de l'enseigne Plaisirs des sens, Christophe Parpaix est l'un des initiateurs de cette aventure : "Au début du deuxième confinement, on a fait un constat très simple : nos clients étaient tous en attente d'un service de livraison, et nous n'étions pas en mesure d'y répondre" raconte le restaurateur.

Il nous fallait un service en adéquation avec nos valeurs

Christophe Parpaix, restaurateur

Fait maison, produits frais, circuit court, les restaurateurs réunis autour de Christophe Parpaix partagent tous la même démarche. "On a identifié un besoin collectif, avec l'idée de mutualiser les coûts, et on s'est tout de suite dit qu'on voulait des gens en adéquation avec notre démarche de qualité" explique-t-il.

Une Société Coopérative et Participative

Mis en relation par pôle emploi, les restaurateurs ont trouvé en Carl, Adam et Jérémie, trois jeunes hommes hyper motivés pour créér leur structure. "Ils ont créé une SCOP, via la coopérative sociale et solidaire Coopcycle, qui leur met à disposition l'outil de gestion, leur plateforme de réservation." 

Salariés et actionnaires majoritaires de leur entreprise, Carl, Adam et Jérémie ont emprunté chacun 3000€ pour créér leur société. Les dix restaurateurs y sont tous actionnaires à hauteur de 500€ chacun. Et l'aventure compte de nombreux soutiens : les deux triporteurs électriques utilisés pour les livraisons ont été financés l'un par la CCI des Deux-Sèvres, l'autre par la MAIF.

Une charte d'engagement mutuel

Coursiers et restaurateurs sont liés par une charte qui garantit à la toute nouvelle entreprise dix clients auxquels elle facture sa prestation à hauteur de 18% du montant de la livraison (les plateformes internationales, comme Uber Eats et Deliveroo, facturent autour de 30%). 

Et la réouverture tant attendue de leurs enseignes ne change en rien l'enthousiasme des restaurateurs pour le projet : "On va avoir un peu moins de demande c'est clair. Mais il y a encore beaucoup de gens qui ne sont pas prêts à sortir en famille pour manger au restaurant et préfère se faire livrer chez eux. Et puis il y a de plus en plus de demandes professionnelles le midi." précise Christophe Parpaix, ravi de cette aventure humaine. "C'est l'aboutissement d'une réflexion commune. Ça fait du bien parce que jusque là, la solidarité, c'était pas la qualité première des restaurateurs" conclut-il.

A terme, les Coursiers Niortais entendent bien élargir leur clientèle, et leur rayon de livraison, pour le moment limité à 3 kilomètres autour du centre ville de Niort.