Affaire Leslie et Kévin. L'avocate de Tom T. dépose une nouvelle plainte suite à un article du Parisien-Aujourd'hui en France

Dans un long article paru samedi 4 novembre 2023, Le Parisien-Aujourd'hui en France décrit en détails la nuit de la mort de Leslie et Kévin. L'avocate de Tom T., l'un des mis en cause dans cette affaire, vient de déposer plainte contre X pour violation du secret de l'instruction. Elle espère ainsi lutter contre les fuites dans la presse d'informations relatives à ce dossier.

"Je suis en colère, parce que la présomption d'innocence est une nouvelle fois bafouée", déplore Maître Julie Adenot, avocate de Tom T., l'un des mis en cause dans la mort de Leslie Hoorelbeke et Kévin Trompat. Elle fustige un nouvel article du quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France, paru le 4 novembre dernier, qui retrace avec une grande précision le déroulé de la nuit macabre, et a déposé plainte contre X ce mercredi matin, pour violation du secret de l'instruction.

Dans cet article, notre confrère du Parisien-Aujourd'hui en France relate le contenu d'un entretien entre le juge d'instruction chargé de l'affaire et les cinq suspects, "une confrontation sous haute tension dont nous avons pris connaissance", écrit-il.

Il présente Tom T. comme le "commanditaire présumé du guet-apens". Le journaliste livre ensuite une description très explicite des actes des cinq prévenus. Il décrit également le rôle que chacun aurait joué dans les blessures infligées à Leslie et Kévin, mais aussi dans la mort puis la disposition des corps du couple de victimes. La question des mobiles est également abordée.

Si mon client arrive un jour devant une cour d'assises, tout le monde aura déjà son avis.

Julie Adenot

Avocate de Tom T.

Présomption d'innocence bafouée

L'avocate de Tom T. avait déjà porté plainte suite à un article de ce journal en avril dernier, mais la plainte n'a pas encore été traitée par le parquet de Paris. Pour Maître Julie Adenot, l'objectif est de mettre un terme à ces fuites d'informations le temps de l'instruction, rappelant que son client est toujours présumé innocent en attendant son jugement. "Les jurés lisent la presse et l'opinion publique est forcément orientée par la presse", regrette-t-elle. "Si mon client arrive un jour devant une cour d'assises, tout le monde aura déjà son avis."

L'avocate ajoute que les proches de son client souffrent de ces publications : "Ces articles attisent aussi la haine contre mon client et sa famille, il le vit très mal", rapporte-t-elle. "Que lui ait fait des choses, OK, mais sa famille n'a rien fait."

Tom T. est mis en examen pour différents chefs, notamment enlèvement et séquestration, et assassinat. Il encourt la réclusion à perpétuité.