Coronavirus. Les mutuelles niortaises redistribuent de l'argent pour faire face à la crise

La Maif reverse de l'argent à ses sociétaires. / © Jean-Luc Flémal-MaxPPP
La Maif reverse de l'argent à ses sociétaires. / © Jean-Luc Flémal-MaxPPP

Les mutuelles de l'agglomération niortaise s'engagent dans la guerre contre le Covid-19.
Elles montent au front à coups de millions d'euros distribués à l'hôpital public, à la recherche, aux associations ou tout simplement reversés à leurs sociétaires.

 

Par Patricia Périn

Les sociétaires de la Maif qui possèdent un contrat d'assurance auto devraient bientôt touchés 100 millions d'euros. 
L'annonce a été faite le 2 avril, près trois millions de Français ont reçu par mail ou par courrier cette bonne nouvelle.
Depuis le début du confiment, le nombre d'accidents de la circulation a chuté de près de 80%. Qui dit moins d'accidents dit moins de litiges et moins de frais de réparation et donc des économies pour la mutuelle.
Le choix a été fait par le conseil d'administration de rendre cet argent aux adhérents.

30 euros de remboursement par véhicule assuré

Selon les responsables de la Maif ces remboursement représentent à peu près 30 euros remboursés par véhicule.
Une plate-forme va être mise en ligne d'ici une dizaine de jours, les sociétaires auront alors le choix, soit ils récupèrent leur argent, soit ils font don de la somme aux hôpitaux publics, à la recherche via l'Institut Pasteur ou à l'action sociale via le Secours Populaire.
Une initiative, très appréciée sur les réseaux sociaux. Benoît Hamon, l'ancien ministre délégué à l'économie sociale et solidaire, s'est même fendu d'un tweet de félicitations.

La Maif a également contribué à hauteur de quatre millions d'euros au fond de solidarité mis en place par la Fédération Française des banques pour accompagner les artisans. Une aide de 200 millions d'euros au niveau national.

A chacune des mutuelles niortaises, sa stratégie.

L'autre grande mutuelle niortaise, la Macif contribue elle aussi à aider les personnes fragilisées dans cette crise sanitaire.
Le 27 mars dernier, elle annoncait via les réseaux sociaux offrir plus de 20 millions d'euros répartis entre l'AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris), et de nombreuses associations dont elle est partenaire depuis longtemps comme les Restos du Coeur, le Samu social ou le Secours Populaire.

Le groupe Covéa dont fait partie la MAAF basée à Chauray près de Niort offre son aide et son argent à la Fondation des femmes. Ce sont 500.000 euros au total qui serviront à l'achat de téléphonie mobile ou de denrées alimentaires pour femmes victimes de violences conjugales ou fragilisées économiquement par la crise.

Toutes ces mutuelles emploient près de 70.000 personnes en Poitou-Charentes, elles s'engagent également chacune à leur niveau pour limiter le chômage partiel de leurs salariés et engendrer le moins de dépenses possible à l'Etat.

Sur le même sujet

Les + Lus