Deux-Sèvres : un habitant de Saint-Varent repeint le stade municipal pour s'occuper pendant le confinement

Christophe Talbot trouvait le temps du confinement un peu long, alors il a décidé de s'occuper. Grand amateur de football et dirigeant du club local, il a entrepris de repeindre le stade municipal.

Deux-Sèvres : un habitant de Saint-Varent repeint le stade municipal pour s'occuper pendant le confinement
Deux-Sèvres : un habitant de Saint-Varent repeint le stade municipal pour s'occuper pendant le confinement © Juliette & Alexis Talbot
Pendant les longues semaines du confinement, on a tous cherché à s'occuper. Certains se sont mis à la cuisine, à la couture ou au vélo d'appartement, d'autres ont relu les oeuvres complètes de Marguerite Duras. Christophe Talbot, lui, a décidé de repeindre le stade de foot de sa commune. Il a demandé l'accord du maire, dont il est l'un des conseillers municipaux. Autorisation qui lui a été accordée. À un ami dans la peinture, il a acheté les pots. Et vogue la galère ! Il s'est mis à repeindre le stade du l'US-Saint-Varent-Pierregeay.
Il a commencé de façon modeste en s'attaquant à la barrière qui entoure le terrain. Puis il a repeint la petite cabane de l'entraîneur au bord de la ligne de touche. Et en jetant un oeil sur la tribune, il s'est dit qu'elle aurait bien besoin d'un coup de neuf.
Deux-Sèvres : un habitant de Saint-Varent repeint le stade municipal pour s'occuper pendant le confinement
Deux-Sèvres : un habitant de Saint-Varent repeint le stade municipal pour s'occuper pendant le confinement © Juliette & Alexis Talbot
Encore quelques coups de pinceaux sur la buvette, et il a déjà utilisé plus de 90 litres de peinture. Ce sera la seule chose que la mairie devra payer. le maire a donné son accord. Les heures de travail, c'est du bénévolat.

Je viens juste de changer de boulot, je suis au chômage partiel, alors je ne veux pas me couper du travail.
- Christophe Talbot

Et il a pris le rythme, tous les jours de 8 heures à midi, puis de 13h30 à 18h ou 19 heures. Un de ses amis lui a dit qu'il faisait "un truc de fou", il le sait, mais il y puise un certain bonheur.

Si je le fais, c'est pour ma commune. Quand je vois ce que j'ai déjà peint, j'ai quand même un peu de fierté.
- Christophe Talbot

Pierre Rambault, la maire de cette petite commune de 1.500 habitants est très heureux du résultat.

C'est super sympa, ça respectait les règles du confinement, et ça fait des frais en moins pour la commune!
-Pierre Rambault, maire de Saint-Varent

Et le maire a fait ses comptes, s'il avait fait faire le chantier, il estime que la facture se serait élevée à 3.000 euros. Là, la commune devra régler 300 euros de peinture.

Le club de foot, dont il est aussi un des dirigeants, l'a aussi remercié sur sa page Facebook. 

Christophe Talbot n'a pas encore terminé son "travail". Il compte profiter des derniers jours de confinement pour mettre la touche finale à son ouvrage, tout seul. 

 J'ai commencé tout seul, je finirai tout seul.
- Christophe Talbot

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite coronavirus santé société football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter