Disparition d'Erwan. Malgré les gros moyens déployés pour les recherches, le jeune homme reste introuvable

L'enquête se poursuit pour retrouver Erwan, 18 ans, qui a disparu dimanche matin après une soirée en discothèque à Moncoutant-sur-Sèvre (Deux-Sèvres). Après les battues de lundi, d'importants moyens de recherche sont déployés par la gendarmerie nationale.

Les recherches s'intensifient, mais toujours aucune trace d'Erwan Blais, jeune homme de 18 ans disparu dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait passé la soirée à la Morinière, une discothèque de Moncoutant-sur-Sèvre dans les Deux-Sèvres. Avec des amis, il était venu voir le rappeur Leto, mais très alcoolisé selon nos informations, il les aurait perdus de vue avant d'être expulsé de la boîte de nuit.

Carte de Moncoutant-sur-Sèvre

Mattéo Marquès faisait partie du groupe ce soir-là, et participe depuis aux recherches : "La dernière vidéo que j'ai de lui, c'est à 0h44 et je l'ai perdu de vue vers 1h, 1h30 et après, il a disparu et on ne l'a plus revu", raconte-t-il. "Puis Erwan, c'est un gabarit tout fin, il est très mince, il est très petit, donc forcément difficile de le retrouver dans tout ce monde-là."

On n'a pas un indice, rien, tout est possible

Mattéo Marquès

Ami d'Erwan Blais

>> A LIRE AUSSI : Disparition du jeune Erwan : ce que l'on sait de l'enquête en cours dans les Deux-Sèvres

Une disparition en pleine soirée

Après le passage du rappeur, les amis se seraient mis en tête de retrouver Erwan, interrogeant d'abord les videurs du club. Mattéo affirme qu'après une heure de recherche, ils seraient sortis pour tenter de le retrouver à l'extérieur. Il explique avoir lui-même fait le tour de l'étang voisin, dans le noir. "Ensuite, on appelle les parents, puis par la suite les gendarmes, on fait une nuit blanche, on cherche toute la journée, pendant deux jours", ajoute-t-il.

Désormais, le jeune homme s'interroge sur ce qui est arrivé à son ami : "On ne sait pas où il est, on ne sait pas ce qui lui est arrivé, on est terrorisés. Il peut avoir disparu, il peut s'être fait kidnapper, il peut lui être arrivé n'importe quoi", conclut-il. "On n'a pas un indice, rien, tout est possible."

D'importants moyens de recherche

Ouverte par le parquet de Niort, l'enquête pour disparition inquiétante se poursuit avec de nombreux moyens de la gendarmerie nationale. En plus des battues qui ont réuni 120 personnes, 63 militaires de la gendarmerie se relaient, des équipes cynophiles, les brigades aquatiques de La Rochelle et Arcachon, un drone et un hélicoptère ont été mobilisés. "Les moyens terrestres n'ont rien donné, nous avons élargi le périmètre à un secteur un peu plus grand sachant que nous avons perdu la trace du jeune homme à 1h50 dimanche matin", précise le capitaine Sébastien Maglane, commandant en second de la brigade de gendarmerie de Parthenay.

Le téléphone d'Erwan Blais, vu par les caméras de vidéoprotection de la discothèque à sa sortie des lieux, a émis jusqu'à 2 h 50.

Le courant pourrait effectivement entraîner quelqu'un, c'est suffisamment rapide pour emporter quelqu'un.

Marc Mendiara

Guide de pêche au parc Pescalis

>> A LIRE AUSSI : Un appel à témoin et une enquête ouverte pour la disparition inquiétante d'Erwan, un adolescent de 18 ans

Ce mardi, des plongeurs ont exploré les nombreuses étendues d'eau qui entourent la salle. À une centaine de mètres se trouve le parc Pescalis, site touristique dédié à la pêche. "Il y a quatre plans d'eau effectivement à proximité et également la Sèvre nantaise," indique Marc Mendiara, guide de pêche pour le parc. "Le courant pourrait effectivement entraîner quelqu'un, c'est suffisamment rapide pour emporter quelqu'un."

De nouveaux moyens nautiques sont attendus demain à Moncoutant-sur-Sèvre afin de sonder le fond de la Sèvre et les plans d'eau alentours.

À ce stade, aucune piste n'est privilégiée, les auditions et vérifications se poursuivent. Une cellule 

Si vous disposez d'informations, contactez la gendarmerie de Moncoutant-sur-Sèvre au 05 49 72 60 01 ou le 17.

Une Cellule d'Urgence Médico Psychologique a été ouverte au numéro suivant : 06 86 55 05 35.