Le trimaran MACIF et son équipage de retour à Lorient

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bernard Dussol
L'arrivée  de Macif à Lorient ce mardi matin.
L'arrivée de Macif à Lorient ce mardi matin. © Alexis Courcoux/Macif

C'est l'heure du retour "à la maison", à Lorient, pour le trimaran MACIF François Gabart et quatre membres de l'équipe technique -Sébastien Gladu, Antoine Gautier, Guillaume Combescure et Pascal Dourlen. L'équipage a quitté Itajai le 12 novembre dernier.

Depuis Itajai, au Brésil, le convoyage aura donc duré une petite douzaine de jours. Entre étude du comportement du bateau et manœuvres en mode "solitaire" pour François Gabart, la navigation aura aussi permis de préparer le bateau au chantier d’hiver qui s’annonce.

Tout s'est bien passé pendant ce trajet qui signait le retour au bercail de Macif. Partis dans des conditions de vent plutôt faibles jusqu'au Cabo Frio (à la latitude de Rio de Janeiro) les équipiers de François Gabart ont ramené le maxi-trimaran sans grande difficulté pour une arrivée humide et fraîche ce mardi matin à Lorient.

François Gabart était pour sa part "hors quart". Après une Transat Jacques Vabre éreintante, il s’est concentré en particulier sur  la partie "météo" de la navigation. Seule petite déception sportive du convoyage : la quasi non-utilisation du foil sur les 12 jours de convoyage. Comme l'explique Gabart: "Le seul bord de foil que nous ayons fait, c’était lors du tour de l’anticyclone des Açores, une dizaine d’heures vraiment extraordinaires ! "

François Gabart a pu faire de l'entraînement "en solo" dans de bonnes conditions. Ce convoyage lui a permis de travailler sur les améliorations possibles en terme d'ergonomie pour rendre le bateau le plus confortable possible pour ses futures navigations en solitaire.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.