La Mothe-Saint-Héray : un an après son inauguration, la fromagerie est en redressement judiciaire

C'est un peu l'histoire qui se répète, difficile pour la fromagerie de La Mothe-Saint-Héray d'exister. Après sa reprise par d'anciens salariés, des consommateurs et des éleveurs de chèvres, elle est en redressement judiciaire depuis juin dernier.
© Bulb in Town
La fromagerie a été lancée il y a plus d'un an par des éleveurs, d'anciens salariés de la laiterie de Bougon et des consommateurs qui ne voulaient pas se résoudre à voir ce fromage disparaître. Elle a pu éclore grâce au financement participatif. 
 
Cependant, plus d'un an après le début de la production, la fromagerie est en redressement judiciaire depuis le mois de juin dernier. L'équipe de dirigeants se bat pour sauver son produit. L'objectif est bien de maintenir la fromagerie en activité et de préserver les emplois.

Avant ce placement en redressement judiciaire, les dirigeants (salariés, consommateurs et éleveurs) avaient opéré quelques changement significatifs. Ils misaient beaucoup sur l'arrivée d'un nouvel agent commercial en février dernier et la mise en place d'une nouvelle organisation. 

Les fromages sont pourtant bien exposés à la vente en Poitou-Charentes. Ils sont dans de nombreux points de vente, des petites et grandes surfaces comme Leclerc, les magasins U et notamment Intermarché. A ce jour, la fromagerie transforme 1 500 litres de lait et produit un millier de fromages par jour. Elle a une capacité de 4 000 l de transformation de lait par jour.

Les dirigeants jouent certainement en ce moment leurs dernières cartes après ce redressement judiciaire. Il faudra voir l'évolution dans les prochaines semaines. La Sic a six mois pour prouver qu'elle peut exister et éviter à tout prix la mise en liquidation.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie entreprises