Quatre bonnes raisons de se rendre au festival international du film ornithologique de Ménigoute

Du 27 octobre au 1ᵉʳ novembre prochain a lieu la 39ᵉ édition du festival de Ménigoute (Deux-Sèvres). Comme chaque année, de nombreux documentaires animaliers sont proposés aux visiteurs. Un évènement fait pour les amoureux de la nature, tout comme les simples curieux.

Un festival "pour ouvrir les yeux"

Le festival international de film ornithologique de Ménigoute (Deux-Sèvres) a vu le jour en 1985, soit près de quarante ans. "Ce festival est un lieu de rencontres, d'échanges avec des associations qui vont pouvoir permettre au public d'ouvrir les yeux", explique Éric Bonnet, nouveau président de l'association Mainate, organisatrice de l'évènement.

Naturellement, ce festival se veut comme engagé afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes face au changement climatique et à la protection de la faune et de la flore. "Détruire un habitat, ou le réduire, va engendrer la perte de certaines espèces, notamment les espèces locales", ajoute Éric Bonnet.

Une quarantaine de films animaliers

Au total, ce sont pas moins de 48 films, dont une dizaine de courts-métrages, qui seront diffusés durant ces quatre jours de festival. La plupart des films projetés sont des films français et européens, "mais aussi deux films de réalisateurs sud-coréens", précise le président de l'association Mainate.

Les spectateurs auront l'occasion d'en savoir plus sur la vie des renards errants dans les rues de Londres, dans "Streaks of fire : The urban fox" réalisée par Kate Church, d'être au plus près du loup et de découvrir son influence sur la biodiversité, dans "Wolf" de Cees van Kempen. Le samedi 28 octobre, à 16 h 30, les visiteurs auront la chance de découvrir le singe doré, une espèce rare qui a dû s'adapter pour fuir l'être humain dans "Souvenirs d'un singe doré" de Basile Gerbaud et Yan Dong.

Des animations grandeur nature

Le festival de Ménigoute, ce n'est pas uniquement la projection de films naturalistes. L'association Mainate organise des animations, comme des ateliers de création manuelle destinée aux plus jeunes. Un jeu d'évasion, plus communément appelé escape game, est également proposé "à destination d'un public familial", selon les organisateurs.

"Des expéditions en pleine nature sont prévues durant le festival", précise Éric Bonnet. Parmi elles, les plus curieux auront la chance d'observer et de découvrir des salamandres. Des ateliers payants, comme une initiation à la photographie naturelle et à la sculpture naturaliste, sont aussi proposés aux visiteurs.

Une exposition d'art animalier

Le Fifo (Festival international de film ornithologique) de Ménigoute, prévoit d'installer des stands pour des associations naturalistes, telles que la Ligue protectrice des oiseaux (LPO) et le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres (Gods). Des collectivités territoriales et des entreprises seront présentes pour échanger avec les visiteurs autour des questions environnementales.

Éric Bonnet indique que "des photographies, des peintures, des sculptures seront affichées lors de notre exposition d'art animalier". L'invité d'honneur de ce festival, le photographe naturaliste Joël Brunet, présentera ses clichés sur le renard.

Retrouvez la programmation complète et des informations complémentaires sur le site du festival de Ménigoute.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité