Sécheresse : face au risque élevé d’incendie, pompiers et autorités appellent à la vigilance

Plusieurs départements de Nouvelle-Aquitaine comme la Gironde sont en vigilance incendie et feux de forêt à cause de la sécheresse. Dans les Deux-Sèvres, les sapeurs-pompiers sont intervenus à plusieurs reprises ce week-end.

À Magné dans les Deux-Sèvres, les habitants ont bien failli voir leurs maisons partir en cendres. Samedi après-midi, un feu s’est déclaré dans un champ et s’est propagé extrêmement vite, jusqu’à arriver à proximité de leurs domiciles. 

Ma femme a ouvert les fenêtres et il y a avait plein de fumée. Le temps de sortir de la maison, il y avait des flammes de deux mètres de haut”, témoigne un riverain au micro de France 3 Poitou-Charentes.

Trois hectares d’herbe sèche carbonisés

Appelés par les habitants, les sapeurs pompiers sont intervenus sur les lieux de l’incendie. Après l’intervention des secours, trois hectares d’herbe sèche sont complètement carbonisés. 

Il y a avait un risque avec un vent qui n’était pas favorable”, explique au micro de France 3 Poitou-Charentes le capitaine Benjamin Simmoneau du SDIS des Deux-Sèvres. “Il rabattait le feu sur les habitations qui se trouvent autour de nous. (...) L’action des secours a aussi permis de préserver 12 habitations”, précise-t-il.

Grâce à l’intervention des pompiers, aucune habitation n’a été menacée et aucune victime n’est à déplorer. 

Risque élevé d’incendie 

La sécheresse qui dure depuis des semaines fait planer un risque élevé d’incendie dans le secteur, alertent les autorités. 

Dès jeudi, la préfecture des Deux-Sèvres a publié un communiqué dans lequel elle annonce un risque élevé de feux de cultures. Appelant à la vigilance de tous, la préfecture conseille aux agriculteurs de se doter "de moyens suffisants d'extinction d'incendies (extincteurs, tonnes à eau etc...)".

La FNSEA s’inquiète des moissons 

Malgré de rares épisodes pluvieux le mois dernier, les autorités craignent des départs de feu fréquents.  La récente vague de canicule et la sécheresse coïncident avec les travaux dans les champs, notamment les moissons. 

La récolte d'orge, qui ouvre la saison des moissons, "a déjà commencé le 5 juin dans le Poitou”, signalait la présidente du principal syndicat agricole Christiane Lambert. Selon elle, les paysans doivent moissonner avec précaution, car le passage des machines métalliques dans les champs en pleine chaleur "créé des risques d'incendie".