Violences policières : Niort pose un genou à terre

À l'appel de lycéennes, une manifestation qui a rassemblé plus de 300 personnes s'est tenue ce samedi à Niort pour dénoncer le racisme et les violences policières. Les noms de George Floyd et d'Adama Traoré étaient sur toutes les lèvres.

Niort pose un genou à terre contre le racisme et les violences policières à l'encontre de personnes de couleur.
Niort pose un genou à terre contre le racisme et les violences policières à l'encontre de personnes de couleur. © Nathan Vildy / FTV

Niort a posé un genou à terre, samedi après-midi, dans une impressionnante manifestation contre le racisme et les violences policières. Au milieu du cortège parti du Moulin du Roc à 14h30, les plus de 300 manifestants, principalement des lycéens, s'arrêtent et s'agenouillent dans un instant solennel, reprenant ainsi la symbolique du mouvement Black Lives Matter (Les vies des Noirs comptent) aux Etats-Unis.

View this post on Instagram

TOUS ENSEMBLE ! on vous attends, on compte vraiment sur vous✊🏻✊🏼✊🏽✊🏾✊🏿

A post shared by Manifestation 13 Juin (@blacklivesmatter.niort) on

L'appel à manifester est parti des réseaux sociaux, à l'initiative de lycéennes de la ville. Dans le rassemblement, on comptait principalement d'autres lycéens, suivis par des syndicats.

Je me rends compte maintenant que je suis fière d'être noire et il faut que je l'assume  

- Suzy-Grace Kipamba, co-organisatrice du défilé

Dans le défilé, les slogans tels que "pas de justice, pas de paix" sont brandis par les manifestants. Les récentes violences policières aux Etats-Unis alimentent les slogans. "C'est aussi un hommage à Bredonna Taylor (femme tuée dans son sommeil par des policiers américains) et George Floyd", témoigne une personne dans la foule.

Suzy-Grace Kipamba co-organise le rassemblement. Elle est élève en classe de Seconde au lycée Gaston barré de Niort. "Personnellement, je le sens que je ne suis pas blanche. Pour les gens, je suis inférieure aux autres alors que j'ai les mêmes compétences qu'eux. Ça me déçoit mais je me rends compte maintenant que je suis fière d'être noire et il faut que je l'assume."

La manifestation, la première du mouvement Black Lives Matter à Niort, s'est déroulée dans le calme, à l'appel de lycéens.
La manifestation, la première du mouvement Black Lives Matter à Niort, s'est déroulée dans le calme, à l'appel de lycéens. © Nathan Vildy / FTV

Un autre élève de Terminale à Lyon, en vacances à Niort, témoigne : "C'est important de manifester. Si on ne parle pas et qu'on ne se montre pas, personne ne va le faire pour nous", estime Bryan Zaoas. 19ans. 

De son côté, Robin Peltier, 19 ans, qui vient de finir son BTS immobilier, explique : "Ce n'est pas parce que l'on est blanc, que l'on n'a pas vécu de violences policières qu'il ne faut pas soutenir. Bien au contraire."

Au-delà des récents événements aux Etats-Unis, la manifestation niortaise dénonce également les circonstances de la mort le 19 juillet 2016 d'Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise). 

Cette manifestation, la première du mouvement Black Lives Matter à Niort, s'est dirigée dans le calme vers la place de la Brèche.

La foule des manifestants à Niort a posé un genou à terre pendant le défilé.
La foule des manifestants à Niort a posé un genou à terre pendant le défilé. © Nathan Vildy / FTV

Le reportage de Nathan Vildy, Guillaume Soudat et Caroline Lecoq.

Violences policières, Niort met un genou à terre

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence faits divers monde international police société sécurité justice affaire adama traoré