À Périgueux, un cimetière naturel pour des inhumations "100% biodégradables"

Publié le
Écrit par Pascal Faiseaux
Dans un cimetière naturel, comme ici à Niort, on réduit l'impact des tombes sur le milieu au maximum
Dans un cimetière naturel, comme ici à Niort, on réduit l'impact des tombes sur le milieu au maximum © France 3

Un espace naturel où se faire enterrer sans produits chimiques et sans polluer la planète... un choix responsable pour les générations futures, mais encore peu suivi.

Le cimetière Saint Augûtre sur la commune adjacente de Coulounieix-Chamiers a été concédé à la ville de  Périgueux dans les années 80. Un petit cimetière tranquille le quatrième de la ville, apparemment semblable à tant d'autre, mais pourtant en avance sur son temps. 

Tombes vertes, le retour à la terre

Alors que la Cop 26 travaille d'arrache-pied pour tenter de sauver la planète, Saint-Agûtre a déjà entamé sa révolution écologique. Depuis 2018, sur un hectare de pelouse biologique, il propose un mode d'inhumation naturelle entièrement respectueux de l'environnement. Inhumation en pleine terre de cercueils en bois non traités ou en matériaux recyclés totalement biodégradables, pierre tombale limitée à une dalle calcaire de 30 cm de côté par 15 de haut, et corps du défunt (si possible revêtu d'habits en fibres naturelles) n'ayant reçu aucun traitement de conservation chimique : de quoi quitter ce monde sans le polluer davantage pour les générations futures.

Les forêts ne sont pas loin, et donc lapins, hérissons, chevreuils, viennent de temps en temps rendre visite à ces "résidents"

Laurent Briquet responsable Espaces Verts Périgueux

Conservateurs et le conservatisme

Mais si quitter le monde en restant bio jusqu'au bout peut sembler tout ce qu'il y a de plus naturel, il en va autrement sur le terrain. Depuis 2018, on ne s'est pas bousculé pour réserver sa place en pleine nature non polluée. La prairie est encore vide, et seulement trois emplacements ont été réservés pour l'instant. Si le bio s'impose dans le mode de vie, il semble pour l'instant encore peiner à s'imposer au monde de la mort.

Pompes toujours aussi funèbres, mais moins pompeuses

Il faut dire que cette option va à l'encontre des habitudes. D'ordinaire lorsqu'on choisit l'inhumation, on est tenté de montrer son attachement au défunt en laissant une empreinte la plus ostensible et la plus durable possible. Et pour cela, les entreprises de pompes funèbres proposent aux proches un choix d'options infinies auxquelles il faut renoncer pour une inhumation naturelle. Pas simple de se résoudre à voir un être cher disparaître dans une telle sobriété.

Autre temps, autre mœurs...

Mais, talonnées par l'actualité, les mentalités évoluent vite. Muriel Manauté, responsable du service État-Civil de Périgueux, sait que la formule est fatalement vouée au succès. À l'étranger, elle séduit d'ailleurs de plus en plus, et, plus proche de nous, à Souché près de Niort, le cimetière naturel ouvert en 2014 fait office de référence nationale dans le genre

Écologie et économie... sans perpétuité

Pas de discrimination positive ou négative, les tarifs restent les mêmes à Saint Augûtre que dans les trois autres cimetières de la ville : un peu plus de 105 €uros pour une concession de 15 ans, une quarantaine d'€uros supplémentaires pour 30 ans. Tarifs identiques, mais économies en perspective puisqu'on s'abstient d'installer de coûteuses pierres tombales.

En revanche, la concession "à perpétuité", contradictoire avec l'esprit d'inhumation naturelle, n'est pas proposée. Le choix est laissé aux familles de renouveler les concessions arrivées à terme aussi longtemps qu'elles le souhaitent.

Réservation possible pour tous

Pas de files d'attente : contrairement à beaucoup d'autres cimetières la place ne manque pas encore à Saint-Augûtre. La mairie qui attribue les concessions laisse donc la porte ouverte à ceux qui souhaiteraient réserver leur espace à l'avance, y compris aux administrés d'autres communes. 

Toussaint : vers un cimetière écologique ... ©France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette et Anne-Laure Meyrignac. Montage Simon Lamare et Alexandra Cassar.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.