Après le confinement les gendarmes de Dordogne proposent des stages de remise en selle aux motards

Alors que les accidents graves se multiplient dans le département depuis la sortie du confinement, les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière invitaient les motards volontaires à des après-midi de conduite. Afin de retrouver les bons réflexes.

Les motards sont encadrés par des gendarmes qui observent leurs défauts pour ensuite leur donner des conseils sur la conduite de sécurité
Les motards sont encadrés par des gendarmes qui observent leurs défauts pour ensuite leur donner des conseils sur la conduite de sécurité © B.Lasseguette/F3Aquitaine

"Tu peux te décaler un peu plus pour mieux voir la sortie de virage à droite" conseille le major Frédéric Doumen à l'un des stagiaires inscrits pour l'après-midi.

Après l'avoir observé piloter sa moto sur les routes sinueuses et ce jour-là humides du département, le gendarme affilié à l' escadron départemental de sécurité routière livre ses remarques.

Il insiste notamment sur la trajectoire de sécurité dans les virages. Quelle allure, quelle position, quel regard...il incite chacun à les prendre par l'extérieur pour avoir une meilleure visibilité.

"Tu peux te donner plus d'amplitude, là t'es à la moitié de tes capacités tu peux largement aller un peu plus à droite ou à gauche" dit-il encore.

La lutte contre l'insécurité routière, une priorité en Dordogne

Depuis jeudi et jusqu'à ce dimanche, une dizaine de stages ont été proposés gratuitement aux conducteurs de deux-roues motorisées.

Un rappel nécessaire à la prudence après dix semaines passées sans toucher à leurs engins. "C'est très utile d'avoir leur regard sur notre conduite et sur les défauts qu'on peut avoir, ce que l'on se doit de changer" reconnaît une pilote.

Ces stages de perfectionnement sont proposés tout au long de l'année dans le cadre des plans départementaux de sécurité routière.

"L'objectif est de réduire les conduites à risque et le relâchement des comportements, notamment chez les personnes surréprésentées dans la mortalité et l'accidentalité routière : les jeunes, les séniors et les motards" est-il précisé sur le site de la préfecture.

Dans le reportage qui suit nos reporters Philippe Niccolaï et Bertrand Lasseguette ont assisté à une après-midi de stage.

Après le confinement les gendarmes de Dordogne proposent des stages de remise en selle aux motards

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
moto sécurité routière société sécurité