Le pédophile présumé arrêté en Dordogne a reconnu une trentaine d'agressions sexuelles sur des garçons mineurs

Le Parquet de Lyon a confirmé l'affaire. Ce lundi 31 mai, un quinquagénaire originaire du Rhône a été interpellé à son domicile de Périgueux. Ancien bénévole à la croix-rouge, il aurait avoué avoir agressé sexuellement pendant plusieurs années des garçons mineurs.

Interpellé à Périgueux, l'homme est originaire du Rhône
Interpellé à Périgueux, l'homme est originaire du Rhône © France 3 Périgords

A la suite d'une enquête, un homme suspecté de pédophilie a été arrêté à son domicile de Périgueux lundi 1er juin. Entendu par les enquêteurs, cet ancien bénévole de la Croix-Rouge aurait reconnu avoir agressé sexuellement une trentaine de garçons mineurs pendant 17 ans, entre les années 90 et 2016. 

Les faits ont été révélés par le commissariat de Périgueux lors d'un point presse ce mardi 1er juin, puis confirmés aujourd'hui par le Parquet de Lyon.

Deux plaintes déclenchent l'enquête

L'enquête a débuté il y a trois ans, après deux dépôts de plainte distincts au commissariat de Lyon. Les deux hommes qui ne se connaissent pas, évoquent les mêmes faits d'agression sexuelle pendant l'enfance. L'auteur des faits présumés est identifié, la sûreté départementale du Rhône identifie le suspect et délègue l'affaire au commissariat de Périgueux où réside l'individu depuis 2016.

La police de Périgueux a procédé à l'arrestation ce lundi 31 mai
La police de Périgueux a procédé à l'arrestation ce lundi 31 mai © France 3 Périgords


Deux ordinateurs saisis

Ce lundi 31 mai, les services de la DDSP de Périgueux interviennent au domicile de l'homme. Sur place, deux ordinateurs sont saisis et sont actuellement en cours d'analyse. L'homme parfaitement intégré socialement est âgé de 56 ans, il est sans enfant et son casier judiciaire est vierge. Pour l'instant, le Parquet de Lyon préfère taire son identité, le temps de vérifier certains faits et prendre connaissance des éléments apportés par la police de Périgueux. 

Interrogé par une enquêtrice spécialisée, il a non seulement reconnu les faits qui ont conduit à son arrestation mais aussi avoué être un "prédateur" sexuel et s'être livré à des actes pédophiles pendant 17 ans sur des garçons âgés de 10 à 15 ans. Bénévole à la Croix-Rouge, il aurait profité de ses activités pour "entrer en contact avec les victimes, puis les inviter à son domicile où il leur faisait consommer des produits stupéfiants et de l’alcool avant de commettre des faits d’agressions sexuelles" précise le Parquet de Lyon. Il aurait également livré le nom de quelques-unes de ces victimes présumées.

Des victimes qui restent à identifier

Ces dernières seraient essentiellement localisées dans le Rhône où résidait le quinquagénaire au moment des actes. L'enquête, qui s'annonce particulièrement longue, va surtout s'attacher à retracer les rencontres établies sur cette période de 17 ans. Sans écarter complètement la possibilité de victimes en Dordogne, la Direction Départementale de la Sécurité Publique estime en effet qu'il y a un "distinguo" entre la vie qu'il menait à Lyon et celle qu'il a mené depuis son arrivée à Périgueux.  

L'affaire transférée à Lyon

L'homme placé en garde à vue, et toujours présumé innocent à ce stade, aurait dit être conscient de la gravité des faits et les regretter. Ce 2 juin, il a été transféré à Lyon où il est arrivé à 11 heures. Se basant sur ses déclarations, une information judiciaire a été ouverte afin de permettre l’identification des autres victimes à partir des éléments fournis par le mis en cause. Le parquet de Lyon a requis son placement en détention provisoire. 

Selon leur gravité, les faits d'agression sexuelle ou de viol d’un mineur de moins de 15 ans, sont punis de peines pouvant aller de 10 à 20 ans de réclusion.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers pédophilie