Législatives 2022 à Sarlat : la députée LREM sortante évincée par le conseiller d'Emmanuel Macron

Publié le Mis à jour le

Dans la 4ème circonscription de Dordogne, Jérôme Peyrat, conseiller politique d'Emmanuel Macron, est le candidat officiel du parti présidentiel. Jacqueline Dubois, la députée sortante, LREM n'a pas été "retenue".

On s'en doutait, les subtilités de la politique échappent parfois à l'évidence de surface. À la fin de son premier mandat de députée dans la 4ème circonscription de Dordogne, Jacqueline Dubois est en train d'en faire l'amère découverte.

LREM, parti pour lequel elle a fait ses premières armes en politique et gagné un poste de Député, a préféré lui substituer Jérôme Peyrat comme candidat à sa succession. Une nouvelle annoncée ce samedi 7 mai lors de la publication officielle des 263 candidatures. Une décision qui "ne passe pas" pour la députée.

Ça fait 25 ans que je connais Mr Peyrat. Jusqu'à très récemment, j'avais une certaine amitié pour lui. J'ai vraiment eu le sentiment de la parole trahie. À plusieurs reprises, il a affirmé et réaffirmé, et pas seulement à moi, qu'il ne serait pas candidat. Je n'arrive pas à croire qu'il ne l'était pas.

Jacqueline Dubois, députée LREM 4ème circonscription de Dordogne

Source : France 3 Aquitaine

Se défendant d'avoir brigué cette investiture, Jérôme Peyrat l'a tout de même acceptée, à la demande, dit-il, de son parti.

durée de la vidéo : 00h01mn14s
Le conseiller d'Emmanuel Macron affirme qu'il a été désigné en tant que candidat à la 4ème circonscription de Dordogne par les instances de toutes les tendances de LREM ©France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

Ancrage local

Certes, ce n'est pas un parachutage. Le maire de La Roque-Gageac et conseiller régional est un homme du cru et une personnalité politique chevronnée. Le conseiller du président Macron, ancien encarté LR, est élu maire de La Roque-Gageac depuis plus de 20 ans. Il cumule la casquette de Président de l'Office de Tourisme de Sarlat-Périgord noir, de vice-président de la communauté de communes de Sarlat-Périgord noir, et de président du Syndicat de traitement des ordures ménagères.

Parcours national

Un parcours local doublé d'une envergure nationale pour le sexagénaire. Depuis sa sortie de l'ENA en 1990, il a longtemps été actif au RPR puis chez Les Républicains. Une carrière politique pendant laquelle il a côtoyé et conseillé Jacques Chirac, Jean Tibéri, Michèle Alliot-Marie, Yves Guéna, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy,  Xavier Darcos, Bernard Kouchner ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet. Appelé par l'Élysée depuis 2019, il y a intégré le pôle politique d'Emmanuel Macron, où il a été en charge de la préparation de différentes élections et notamment de la dernière présidentielle.

Éliminé au premier tour en 2017... par Jacqueline Dubois

Ce CV national ne lui a pourtant pas réussi lors des dernières législatives en 2017. Candidat LR-UDI-Modem, il n'obtiendra que 14,7% au premier tour, derrière Jean-Jacques de Peretti dont il avait espéré le soutien. La moitié du score de Jacqueline Dubois qui s'imposera au deuxième tour à 58% devant Émilie Chalard de la France Insoumise.

Jacqueline Dubois la victoire de la novice

Le désaveu de Jérôme Peyrat aura aussi été une victoire éclatante pour Jacqueline Dubois, alors novice en politique. La jeune retraitée de l'éducation nationale se prend au jeu, et s'illustre dans les dossiers locaux. Maternité de Sarlat, défense des retraites des agriculteurs, tarification sociale des ordures ménagères, elle prend position dans la vie locale et fait acte de présence nationale. Militante macroniste des premières heures, elle parvient en 5 ans à se faire une place et un nom sur l'échiquier sarladais.

Investissement et investiture

Pour autant, toutes méritoires qu'auront été son élection et son action, elles n'auront pas suffi à convaincre le bureau national de LREM qui lui a donc préféré Jérôme Peyrat. Trahison d'autant plus amère qu'elle assure avoir eu l'assurance que les choses ne devaient pas se passer ainsi. Y compris de la part de Jérôme Peyrat lui-même

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Amère, et c'est un euphémisme, la députée sortante Jacqueline Dubois a la sensation d'une trahison de la part de LREM et de Jérôme Peyrat qui lui a ravi la candidature officielle du parti pour ces prochaines législatives ©France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

Reste à savoir comment la députée compte réagir devant ce qu'elle ne peut prendre que comme une trahison à son engagement. Sans renier son attachement au parti pour lequel elle s'est engagée depuis 5 ans, elle n'exclut pas une candidature indépendante, sans étiquette, pour porter un "projet positif et constructif destiné à défendre les femmes, les Périgourdins et la moralisation dans la vie politique". Jacqueline Dubois a jusqu'au vendredi 20 mai 2022 à 18 heures pour se déclarer. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité