Dordogne : Germinal Peiro, le successeur sans certitude sur l'avenir

Désigné comme chef de fil du Parti socialiste pour les élections départementales en Dordogne, Germinal Peiro sait que la victoire n'est pas acquise. Les risques de bascule à droite sont réels. Le député de la IVème circonscription en Périgord, sportif dans l'âme, s'est lancé dans la bataille. 

L'engagement politique en héritage​

Germinal n'est pas le premier élu de la famille Peiro. Cette affection pour la chose politique et pour l'engagement, le député de la 4ème circonscription de Dordogne le tient certainement de son père, Fernand.
Ce dernier, dont le métier était maçon, a été élu local durant 30 ans, Maire de Vézac. Fernand Peiro est longtemps resté l’une des figures politiques les plus respectées du Périgord Noir, connu pour ses idées sociales profondément ancrées à Gauche. 

Le choix du prénom Germinal pour son fils est une référence au calendrier révolutionnaire, une symbolique forte qui conditionne une vie.

Le sport au coeur de la vie de Germinal Peiro

Bien qu'il soit né dans l'Aude à Lezigan-Corbières, Germinal Peiro a vécu toute son enfance en Dordogne. Il y a pratiqué le sport avec beaucoup d'assiduité et de passion jusqu'au haut niveau. Germinal Peiro a intégré l’équipe de France de Canoë-Kayak, une discipline dans laquelle il s'est illustré en devenant vice-champion du monde de canoë biplace mixte, en 1981, au Pays de Galles. 
En parallèle de ses études à l'école normale de Périgueux et de son premier métier d'instituteur, Germinal Peiro pratique également le rugby, le judo, la gymnastique et le ski. Aujourd'hui encore il pratique le canoë-kayak et a participé au Championat de France de descente de rivière en 2008 et en 2009. Il joue au rugby avec le XV du parlement et les Croquants du Périgord Noir.


1980, année de sa première carte au Parti socialiste

A l'âge de 29 ans, il est élu maire de sa commune Castelnaud-la-Chapelle en 1983. Cinq ans plus tard , il devient conseiller général du canton de Domme en Dordogne, canton où il a été réélu au premier tour en 1994 et en 2002 et en 2007.
Germinal Peiro devient alors député de la 4ème circonscription de Dordogne en 1997 en battant le Maire de Sarlat, ancien Ministre des DOM-TOM, Jean-Jacques de Peretti.
Son investissement est remarqué dans différents dossiers parlementaires. Il est à l’origine de la création de retraites complémentaires pour les agriculteurs,  d’un crédit d’impôt incitant à l’installation de citernes récupérant l’eau pluviale pour préserver les ressources en eau potable ainsi que de l’organisation des sports de pleine nature dans la loi de juillet 2000.

 

La présidence de la Dordogne reste incertaine

Désigné comme successeur de Bernard Cazeau à la tête de la Dordogne en cas de victoire aux prochaines élections départementales, le chemin de germinal Peiro est loin d'être tout tracé. 
Les militants socialistes l'ont désigné comme chef de fil PS pour ces départementales à 75 % contre 25% pour son adversaire Serge Mérillou, conseiller général de Lalinde. 
Mais ce vote confortable n'est pas à l'image des prochains scores de la gauche dans ces élections. 

En Dordogne, comme ailleurs, le contexte national défavorable au PS aura une incidence les 22 et 29 mars. De plus, la gauche n'a pas réussi à rassembler ses candidats derrière une même bannière. L'éparpillement des voix au premier tour risque d'être très pénalisant dans certains cantons. 
Le binôme que forme Germinal Peiro avec Brigitte Pistolozzi est donné favori dans son canton de Vallée de L'Homme, mais les pronostiques ne sont pas toujours aussi favorables à la gauche sur l'ensemble du département. 

Même en cas de victoire le 29 mars du Parti socialiste, Germinal Peiro ne sera pas, quoi qu'il en soit, à la tête d'une majorité aussi confortable que l'était son prédécesseur Bernard Cazeau