Dordogne : un CAP sellier-harnacheur pour répondre à la demande

Publié le

C'est une nouvelle formation dans les métiers du cuir pour la Dordogne, celle de sellier-harnacheur. Un métier pour passionnés, et qui recrute

C'est le premier CAP qualifiant en sellerie et harnachement. Un projet soutenu par Reso-Cuir qui regroupe une centaine d’entreprises de Nouvelle-Aquitaine dont certaines haut de gamme, une force de 3 800 emplois dans les métiers liés au cuir. Côté enseignement, c'est le Greta CFA qui pilote.

De l'emploi à la clé

L'association a donné cette formation en apprentissage dispensée au lycée professionnel Porte d'Aquitaine à Thiviers. Une nécessité pour répondre à la demande de main-d'œuvre de la filière, et plus particulièrement de quatre entreprises. Le CAP offre l'avantage de former les jeunes aux techniques spécifiques attendues dans les ateliers où ils peuvent découvrir le terrain.

Le monde du cuir et du cheval

La formation dure 420 heures dont 12 semaines de 35 heures au lycée professionnel, et 40 semaines en entreprise. L'admission se fait sur dossier et c'est un artisan-sellier, Jimmy Martinez, qui suit les apprentis. Ils ont entre 18 et 28 ans, et certains sont donc tout juste sorti des études alors que les autres sont déjà dans le monde du travail depuis plusieurs années. Leur point commun, une appétence particulière pour le travail du cuir, et/ou une passion pour le monde du cheval.

La sellerie de A à Z

L'objectif est de pouvoir préparer, réaliser et finir à l'unité ou en série limitée tous les articles de sellerie, selles, protections, harnais, bagages, puis d'être en mesure de les réparer et de les vendre. 

Selle et sac à main

Les professionnels recherchant ses formations sont les entreprises spécialisées dans le monde du cheval, mais aussi les maroquiniers. Le contrat peut aussi déboucher sur des fonctions de responsable d'atelier ou de chef d'entreprise de sellerie.

La Nouvelle-Aquitaine était toute désignée pour accueillir cette formation, 4 000 salariés y travaillent déjà dans la filière cuir, soit environ 500 entreprises, dont 300 artisans. C'est aussi la troisième région en nombre de maroquineries.

Plus de renseignements sur le site du Lycée Professionnel Porte d'Aquitaine